Congrès en ligne : la gestion du stress et des émotions

Pour lire la vidéo sur Youtube, cliquez ici

https://youtu.be/Xi2WN-kXuqc

Lire le script de la vidéo :

Bonjour Camille, bonjour Catherine.

Alors, tu as trois enfants, tout à fait. Quel âge ont-ils ? Alors, Lise a 5 ans et demi, Eda a 3 ans, et Marguerite a un peu plus d’un an.

Un choix éclairé : pas de tétine pour mes enfants

Alors, ce qui me fascine dans ta famille, c’est que tes trois petits bouts de chou n’ont aucune tétine. Alors, je voulais savoir, quel est ton secret ? Eh bien, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Ah oui, quand même. Non, c’est vrai que physiologiquement, il est important de comprendre que l’enfant a besoin de téter jusqu’à 3 mois.

 

Le portage : un lien affectif puissant

Après, il y a le fait peut-être de comprendre leurs pleurs. Donc, de comprendre qu’ils ont peut-être besoin d’autre chose que juste « tiens-toi ». Voilà, et « tais-toi », en fait. C’est ça le souci. C’est que, à partir du moment où on passe du « tiens » et « tais-toi » à la tétine, c’est fini.

 

Allaitement et doudou : les Astuces de Camille

Donc, je pense qu’il y a ça. Et moi, j’ai beaucoup porté mes filles aussi. Beaucoup, beaucoup. Je les porte encore en porte-bébé, en écharpe, en porte-bébé dans le dos, devant. Même, même ma grande de 5 ans et demi, elle me le réclame encore de temps en temps.

Et je la mets dans le dos. Et voilà, quoi. Je pense que le portage crée un lien affectif. Alors, créer un lien affectif n’est pas le terme que je cherchais, mais va créer, va remplir un besoin que la tétée et la succion ne vont pas avoir.

 

Les étapes de l’autonomie

Après, j’ai allaité mes filles. Pas à 100 %. En plus, elles avaient biberon et allaitement en mixte. Donc, en plus, je n’avais pas jusqu’à quel âge, jusqu’à 9 et 11 mois, à peu près. Oui, euh, on va dire 10 mois, oui, 10 mois, les grandes, et 9 mois, la 2e, la 3e.

Et euh, et en fait, je pense que vraiment la tétine, elle peut être indispensable quand ils sont petits, surtout qu’il y en a qui en ont vraiment besoin. Enfin, ma première, elle avait vraiment, enfin clairement, elle passait ses journées à téter, quoi, euh, et c’est vrai que la tétine est un bon passage et fait du bien à la maman.

 

Le doudou : un compagnon adapté pour le développement

Mentalement, ça m’a rendu hyper-service. Mais il y a un moment, ils n’ont plus besoin de téter, en fait. Et aussi, il y a un truc. C’est qu’elle la prenait, elle tétait, mais au moment où elle tétait plus, je lui retirais, en fait. Et elle ne l’avait pas, en fait.

Donc, en fait, tu l’as utilisée à une fin bien précise, et tu lui as enlevé avant qu’elle n’en devienne dépendante. C’est ça, exactement. Oui, c’est ça. Et après, il y a aussi le fait de leur donner un doudou qui est adapté à leur âge, mais à ce qu’ils vont pouvoir faire avec.

 

Créer l’autonomie

Par exemple, leur donner une énorme peluche, c’est peut-être pas la meilleure chose. Il faut quelque chose qui puisse garder, qui puisse tripoter, qui puisse baller, et en plus, qui potentiellement puisse être pratique pour vous, en tant que parents.

Parce que, il faut que vous puissiez l’emporter partout. Parce que c’est vraiment leur élément de pair, en fait. C’est en fait, il faut qu’ils aient un élément que vous allez pouvoir transporter partout, limite que vous allez pouvoir coller sur vous.

Moi, je sais que quand ils étaient petits, le doudou, je le glissais dans mon soutien-gorge, sous mon T-shirt, pour qu’il soit collé contre mon ventre et qu’il capte toute mon odeur quand ils n’en avaient pas besoin.

 

Autonomie et parentalité : les choix de Camille

Et donc, tout ça, ça a participé au fait que l’enfant, euh, voilà, c’est ça en fait, devienne de plus en plus autonome. Voilà, c’est ça, exactement. Et puis, en fait, il y a un truc qui est important. C’est que quand on veut éliminer quelque chose, enfin, je le vois avec l’élimination du biberon, moi qui gardais les biberons très tard parce que elles ont eu les biberons très tôt.

Donc, c’est vrai que elles ont, enfin. Euh, donc moi, j’ai éliminé les biberons très tard parce que elles avaient le biberon très tôt. Donc, moi, elles ont eu cette dépendance, du côté biberon, euh, et puis bon, il y a un côté aussi, il faut donner du lait, c’est important. Enfin, il y a tout ça.

Donc, elles ont eu ce côté un peu. Mais c’est vrai que le retirer, ça a été difficile. Mais en fait, il y a un moment, il faut prendre la décision et se dire, allez, c’est bon, c’est ok, c’est fini. Et on arrête. Et on prend cette décision. Et tant que nous, adultes, on ne l’a pas prise, l’enfant ne la prendra pas.

Le rôle de l’enfant sur la prise de décision

Si veut dire que, euh, les enfants sont trop petits pour arriver à prendre des décisions. Et oui, c’est intéressant de les impliquer dans ces décisions. Mais si nous, parents, on n’a pas pris la décision que ça allait être relou, très, très relou pendant un temps, et qu’on n’est pas d’accord avec ça, et bien, on n’y arrivera pas.

C’est vrai que l’arrêt du biberon, c’est aussi un moment où, ou l’adulte, le parent, est capable de dire, moi, je, je suis capable de dire stop, au. Et c’est pareil pour faire les nuits et tout ça.

Voilà, super. Merci beaucoup, Camille.

______________________________

Merci d’avoir regardé cette vidéo !

Nous espèrons que ces astuces naturelles du Docteur Catherine Rossi vont vous aider !

Pour aller plus loin, découvrez les méthodes en ligne du Dr Rossi, chirurgien-dentiste holistique :

Avoir de bonnes dents naturellement

Mon enfant sans carie

Découvrez et solutionnez ce qui pourrait causer 80% des problèmes de santé de vos patients

Vous aussi, devenez dentiste holistique 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.