Le fluor : qu’en penser ?

par | 25 Juin 2019 | Articles, Dents et santé | 2 commentaires

Dans les années 1940, des chercheurs ont mis en évidence l’action du fluor dans la prévention de la carie dentaire. Quelle découverte ! Enfin un espoir d’échapper à la traumatisante « roulette » !

Quelques décennies plus tard, les thérapeutes qui regardaient  leurs patients « autrement » ont pu constater que le fluor est une « étrange substance » comme le dit le Dr Olivier Courtis en exposant les travaux de Rudolf Steiner.

En effet, le fluor provoque une chose et son contraire. Il maintient l’immaturité tout en accélérant le vieillissement.

Les dentistes et médecins formés aux médecines naturelles constatent que l’action anti cariogène du fluor est temporaire. Les enfants qui ont pris du fluor ont moins de caries mais à l’âge adulte leurs dents semblent devenir plus fragiles.

Les dentistes ne sont donc pas prêts d’être au chômage !

Les médecins non plus car la prise de fluor à dose pondérale sur du long terme a de nombreuses conséquences négatives sur la santé.

Le fluor est un toxique

On sait depuis longtemps que le fluorure de sodium diminue de manière importante les fonctions intellectuelles. On trouve son utilisation dans l’eau de boisson pour la première fois dans les camps de concentration dans le but de stériliser les prisonniers et de s’assurer leur docilité. Le chimiste Charles Perkins (cité dans le magazine Pratiques de santé) dit que des doses de Fluor répétées à petites doses réduisent les possibilités d’un individu de résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narcotisme, une partie précise du cerveau, orientant la personne vers un état de soumission.

Le surdosage est fréquent

Il faut quand même savoir que la carie dentaire n’a pas pour origine une carence en fluor. En revanche, un excès de fluor détruit les dents. C’est ce que l’on appelle une fluorose qui se manifeste par des taches blanches sur les dents qui deviennent crayeuses et fragiles.

La dose officielle à ne pas dépasser est 0,05 mg/kg/jour. Mais nos instances sanitaires étant pleines de « bonnes » intentions, nous trouvons aujourd’hui du fluor ajouté à de nombreux produits qui sont ingérés sans contrôle de dosage: sel de cuisine, chewing-gum, eau du robinet, dentifrice, obturations dentaires, bains de bouches, fils dentaire. Ce fluor provient des déchets de l’industrie de l’aluminium et c’est un agent qui pollue les nappes phréatiques.

Surtout que la nature apporte largement sa dose de fluor naturel qui lui, (contrairement au fluor industriel) a la capacité, en se liant au calcium, de participer à ce que la médecine anthroposophique appelle « le processus fluor » dont notre organisme a besoin (thé, blé, orge, seigle, millet, sorgho, maïs, riz ,épinards, dattes, poissons de mer).

La constitution fluorique

En homéopathie, on distingue plusieurs constitutions dont une est appelée fluorique.

La personne fluorique est de taille petite à moyenne, tendance à l’asymétrie avec une souplesse exagérée liée à une hyper laxité ligamentaire.

Ces dents sont souvent mal alignées, sujettes aux caries précoces, le palais est ogivale.

On retrouve aussi des déformations de la colonne  vertébrale (scoliose, cyphose), des altérations des tissus élastiques et du système vasculaire (varices).

Son mental s’échelonne entre la souplesse et l’adaptabilité qui peut devenir agitation et instabilité dans les périodes de stress. Refus de l’ordre et besoin constant de changer, attitudes irrésolues et contradictoires, voir phobiques et obsessionnels dans les cas extrêmes sont à différents degrés les comportements retrouvés chez les personnes de constitution fluorique.

Les maladies du fluor

Conséquences d’une prise de fluor à dose pondérale depuis la naissance jusqu’à 12 ans chez les enfants et les personnes de constitution fluorique mais également à une échelle moindre chez toute personne intoxiquée au fluor:

  • Taches blanches sur les dents
  • Implantations irrégulières des dents
  • Décalcifications ostéoporose précoce, parodontoses
  • Tendance aux entorses et luxations
  • Scoliose, cyphose, hyper lordose
  • Varices
  • Retard de croissance
  • Aphtes à répétitions
  • Psoriasis et démangeaisons cutanées
  • Tendance aux ganglions
  • Problèmes intestinaux (constipation ou diarrhées)
  • Tempérament indécis ou angoissée
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • Phobies
  • Hypothyroïdies
  • Diminution de l’attention, difficultés scolaires

Arrêtons le massacre

Observons nos enfants, nos ados et nos jeunes adultes, ceux qui depuis les années 80 ont pris consciencieusement leur dose de fluor tous les matins de la naissance à 12 ans sur les conseils  de leur pédiatre. Les symptômes précédemment listés sont de plus en plus fréquents !

Un traitement de fond en homéopathie aidera les personnes qui ont pris trop de fluor à détoxifier leur organisme et à réguler harmonieusement leurs métabolismes pour voir tous ses symptômes disparaitre ou en tout cas s’atténuer.

Le Dr Hardy Limeback, chef du département de dentisterie préventive de l’université de Toronto et qui fut l’un des promoteurs de la fluoration des eaux au Canada pendant 15 ans, a déclaré récemment « que les enfants de moins de 3 ans ne devraient jamais utiliser de dentifrices fluorés ni boire de l’eau fluorée ». Il a même dit avoir participé à « l’empoisonnement » des enfants sans le savoir. A méditer…

2 Commentaires

  1. Marie

    Bonjour,
    Merci pour cet article intéressant. Que faut-il prendre en homéopathie comme traitement de fond pour détoxifier le fluor ?

    Réponse
    • admin_NBD

      Bonjour,
      On ne peut pas donner ce genre de conseils car il n’y a pas de réponse type.
      Il faut consulter un médecin homéopathe.
      En vous souhaitant une belle journée
      L’équipe NatureBio Dental

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *