Les gencives qui saignent ce n’est pas « normal »

par | 11 Juin 2019 | Articles, Dents et santé | 2 commentaires

Il est toujours surprenant de constater à quel point les gens banalisent le saignement des gencives. Il est rarement un motif de consultation et lorsque je demande «  est-ce que vos gencives saignent ? » je reçois souvent en réponse « oui de temps en temps rien de grave »

Donc soyons clairs : oui c’est grave ou en tout cas ça ne va pas tarder à l’être ! 

Madame, si vous aviez vos règles 365 jours pas an, trouveriez-vous cela « normal » ?

Monsieur, si vous aviez du sang dans les urines depuis plus d’un an, trouveriez-vous cela « normal » ?

Madame, si votre nez saignait tous les matins en vous mouchant, trouveriez-vous cela « normal » ?

Monsieur, si une plaie sur votre bras ne cicatrisait pas et saignait tous les jours depuis 6 mois, trouveriez-vous cela « normal » ?

Le saignement de gencives est le premier symptôme visible de la maladie parodontale.

En sachant que la maladie parodontale est une maladie « évolutive » qui provoque la destruction progressive de l’os autour des dents, on comprend donc l’intérêt d’agir de manière précoce et préventive en sachant que l’os perdu l’est bien souvent de manière irréversible.

Une gencive qui saigne est une gencive en inflammation, une gencive malade qui met le corps en épuisement immunitaire et fait le lit du développement bactérien

Les causes de la maladie parodontale sont multiples

Locales :

  • La plaque bactérienne : c’est ce dépôt blanchâtre, grumeleux qui se dépose à la base des dents suite à une absence ou une insuffisance de brossage
  • Le tartre c’est de la plaque bactérienne qui se minéralise avec les cristaux contenus dans la salive
  • Des restaurations dentaires mal adaptées qui vont blesser la gencive et favoriser les rétentions de plaque bactérienne dans des zones inaccessibles au nettoyage
  • Des problèmes occlusaux : lorsque les dents ne s’emboitent pas correctement avec leurs antagonistes cela provoque des surpressions qui s’accompagnent d’inflammation des tissus de soutien de la dent.

Génétiques : quand la maladie parodontale est un signe clinique d’une maladie génétique

Métaboliques :

  • Déséquilibre de la flore intestinale
  • Parasitose intestinale (amibes)
  • Déséquilibre acido/basique

Hormonales :

  • Grossesse
  • Ménopause

Environnementales :

  • Le tabac : paradoxalement les gros  fumeurs saignement rarement des gencives car cette dernière est asphyxiée par la nicotine et le goudron mais l’os se détruit en silence sous la gencive. L’arrêt du tabac est indispensable pour espérer une guérison
  • Certains médicaments
  • Facteurs émotionnel et stress psychologique
  • Malnutrition carence en vitamine C
  • Certaines maladies systémiques (diabète, sida)

Symboliques :

Le parodonte appelé aussi tissu de soutien de la dent représente symboliquement le terrain sur lequel on a grandi, construit nos racines. La maladie parodontale nous interpelle sur notre croyance concernant notre impossibilité à nous réaliser à cause de nos origines, à cause de notre éducation, à cause de nos parents… tout cela n’étant pas assez stable et a crée chez nous un sentiment d’insécurité. On ne croit pas pouvoir mériter une vie meilleure, mais la bonne nouvelle, c’est que cela n’est qu’une croyance, car en réalité quelque soit le terrain on peut construire et créer ses rêves.

Quand la parodontite est soudaine et d’évolution rapide, elle est souvent liée à un évènement déstabilisant, qui fait perdre son assise et sa sécurité (divorce, chômage, problèmes financiers)

Comment traiter les gencives qui saignent

Une gencive qui saigne est une gencive en inflammation. Ce qui veut dire qu’elle devient rouge elle gonfle, elle fait mal, elle saigne facilement au contact (généralement au brossage).

Donc si vous avez les gencives qui saignent, la première chose à faire est d’en parler à votre dentiste.

En premier lieu, il faudra faire une radiographie pour savoir s’il s’agit une simple gingivite (inflammation sans perte osseuse) ou s’il s’agit d’une maladie parodontale (inflammation voire infection avec perte osseuse localisée ou généralisée).

Si le diagnostic de simple gingivite sans perte osseuse est posé.

Votre dentiste vous proposera peut-être un détartrage en 2 étapes. Une telle procédure n’est habituellement pas prise en charge par l’assurance maladie.

  • un détartrage inter dentaire avec le retrait de tout le tartre visible
  • un polissage des zones dentaires détartrées
  • des conseils d’hygiène dentaire seront donnés (brossage, fil dentaire, brossette inter dentaire)
  • Un bain de bouche et un dentifrice à visée anti-inflammatoire et cicatrisante seront prescrits pour une quinzaine de jours. Un bain de bouche et un dentifrice à base de plantes (feuilles de papayer, ratanhia, Aloe vera, propolis) ou aux huiles essentielles (HE de Girofle, laurier noble ou tea tree) ou à l’huile de noix de coco.
  • Lors d’un second rendez-vous, une quinzaine de jours après, la cicatrisation de la gencive est évaluée. La qualité et l’efficacité du brossage sera minutieusement contrôlée car elles sont garantes de la guérison.
  • Un deuxième détartrage sera fait, pour bien enlever la totalité du tartre entre les dents et sous la gencive car lors de la première séance, le saignement et les sensibilités ne permettent pas toujours un détartrage complet.

Si l’inflammation persiste malgré un bon brossage, il faudra rechercher des causes plus générales à ce stade = carence en vitamine C, inflammation intestinale, terrain acide.

Un suivi en naturopathie serait conseillé.

Comment soigner une maladie parodontale

Si la radio montre une perte osseuse  autour des dents cela signifie que vous avez une maladie parodontale plus ou moins avancée en fonction de la quantité d’os détruite.

Le traitement devra alors être plus complet et plus long dans le temps car il va falloir éliminer les causes, augmenter les défenses immunitaires et les capacités de régénérations de la gencive et recréer des conditions anatomiques favorables à une hygiène efficace pour éviter toute récidive.

Une grande partie du traitement de la maladie parodontale est focalisée sur l’hygiène dentaire tant qu’il restera de la plaque bactérienne, la cicatrisation de la gencive ne sera pas optimisée.

Ensuite il faut enlever la plaque bactérienne et le tartre qui se trouvent sous la gencive à l’endroit où l’os s’est détruit. C’est-à-dire le long de la racine dans la poche parodontale. C’est ce que l’on appelle curetage parodontal ou surfaçage. A ce stade, l’emploi du laser permet de désinfecter la poche parodontale après son nettoyage. Ce type de désinfection intense associée à des traitements généraux (naturels bien évidemment) permet à la gencive de recréer une attache (fragile certes) à la dent.

Si l’hygiène est parfaite et l’état général optimisé, petit à petit, le parodonte se consolide et la destruction osseuse s’arrête.

On peut arriver grâce à des compléments alimentaires spécifiques (silice, opale, nacre) à recréer un peu d’os mais cela ne peut se faire de manière efficace qu’en absence complète d’inflammation. Donc tout ce travail préalable est très long et très délicat. Il demande beaucoup de patience au dentiste et beaucoup de persévérance au patient ! Petit à petit cette collaboration de bonne volonté arrivera à des résultats stables en sachant que les contrôles devront être maintenus à vie pour éviter toute récidive.

Parfois malgré toute cette attention, certaines zones n’arrivent pas à cicatriser et il faudra faire de la chirurgie. Les résultats sont aléatoires et chaque cas doit être évalué en fonction des conditions locales et générales.

Peut-on guérir d’une maladie parodontale ?

La maladie parodontale est très frustrante autant pour les dentistes que pour les patients. Les traitements sont longs et coûteux, les soins quotidiens d’hygiène contraignants et rarement bien exécutés, ce qui explique les difficultés de cicatrisation et les besoins de contrôle réguliers. On pense se brosser correctement les dents mais le constat clinique prouve le contraire… Il est très difficile de se nettoyer correctement les dents quand on a une maladie parodontale car les conditions anatomiques (gencives rétractées) créent des zones inaccessibles au brossage quotidien.

Seul le dentiste avec des instruments spécifiques pourra nettoyer sous la gencive le long des racines.

Quand on a une maladie parodontale, on doit faire un suivi prophylactique au minimun 2 fois par an après avoir fait le traitement de base. Toutes les autres causes citées précédemment devront êtres prises en compte et traitées. Le traitement d’une maladie parodontale est donc un traitement de fond à vie, à la fois local et général.

La maladie parodontale, un danger pour la santé

La maladie parodontale, en plus de l’inconfort buccal (mauvaise haleine),  a des conséquences sur la santé en général : infections avec risques de septicémie, naissances prématurées, troubles de l’érection, sinusites chroniques, etc.

On a retrouvé des bactéries d’origine parodontale dans les tumeurs de cancers du sein, du pancréas, de l’estomac, dans le cerveau de personnes décédées ayant eu une maladie d’Alzheimer, une démence, un AVC. La maladie parodontale empêche la stabilisation du diabète, entretien un psoriasis ainsi que la polyarthrite rhumatoïde.

C’est pour cela que je vous conseille d’aller voir un parodontiste (dentiste spécialiste des gencives) si vous avez les gencives qui saignent et d’intervenir au plus vite avant que la destruction de l’os mette vos dents et votre santé en péril de manière irréversible.

N’écouter pas ceux qui vous font croire que huiles essentielles et compléments alimentaires sont suffisants pour traiter les maladies parodontales et qu’il est inutile de voir un dentiste qu’ils dénigrent en les accusant d’inventer des maladies parodontales  pour effectuer des actes très lucratifs. Il y a des brebis galeuses dans tous les métiers, certes j’en conviens, mais ils ne sont pas majorité.

Nos grands parents finissaient leur vie avec un dentier. De nos jours, les progrès et l’engagement des dentistes pour la santé dentaire de leurs patients font que les jeunes ont de moins en moins de caries et nos vieillards vivent mieux avec toutes leurs dents.

Donc soins locaux et surveillance biannuelle par votre dentiste sont la base du traitement de la maladie parodontale. Ajoutez une hygiène parfaite et des médecines naturelles localement et par voie générale : voici la solution gagnante pour garder toute sa vie, de belles dents et des gencives en santé !

2 Commentaires

  1. Cogoi

    Bonjour j ai 1 parlndonthose très avancée que faire j ai déjà perdue de l os niveau molaires et j ai fait 1 surfaçage bien a vous

    Réponse
    • admin_NBD

      Bonjour,
      Il faut aller voir un parodontiste pour vous faire un diagnostique précis de votre situation.
      En vous souhaitant une belle journée
      L’équipe NatureBio Dental

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *