TIPI et TAPA* peur (*tu n’as pas)

par | 28 Mai 2019 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

TIPI et TAPA* peur (*tu n’as pas)

La peur du dentiste d’intensité variable, peut avoir pour cause une mémoire bien réelle d’un traumatisme passé mais nos cellules peuvent également avoir gardé la mémoire d’un inconscient collectif (dentiste=douleur) ou même, de mémoires antérieures prénatales ou périnatale ou transgénérationnelles. En tout cas, quelle qu’en soit la cause, si le projet d’une consultation chez le dentiste vous envahi d’une émotion terrifiante, la méthode TIPI est pour vous… (lire la suite)

Luc Nicon

Fondée par Luc Nicon TIPI signifie Technique d’Identification sensorielle des Peurs Inconscientes. 

L’objectif n’est pas de comprendre les causes de nos peurs mais, à partir d’un protocole de base très simple et très précis, on revit sensoriellement une empreinte du trauma d’origine pour le désactiver définitivement en observant ce que l’on traverse sans s’identifier à nos peurs.

Il suffit de porter son attention  sur les sensations (boule dans la gorge, crampe à l’estomac, tremblement des mains, battements dans les tempes…) qui se manifestent à la mise en place du protocole ou au moment de la difficulté, chose que nous n’avons pas l’habitude de faire et qui peut paraître complexe à mettre en place pour certains.

Nous avons le plus souvent tendance, quand l’émotion négative (peur, colère, tristesse) nous submerge, à oublier notre corps et à tenter une rationalisation. On perd cet ancrage à la terre mère et cette connexion au plus haut qui nous donnent la force d’être et d’agir.

La méthode TIPI sollicite directement la mémoire du corps sans passer par le cortex cérébral.

La methode

Luc Nicon a basé sa méthode TIPI sur le fait que nos mémoires émotionnelles ont une capacité d’auto régulation. « Toute émotion perturbatrice a pour origine la peur de mourir. Un souvenir inconscient engrammé dans nos cellules, remontant à la période fœtale ou à la naissance qui nous a confronté à la mort (mort d’un jumeau, perte de conscience à la naissance ou avant par l’asphyxie, la déshydratation, l’empoisonnement…) ».

En revivant les sensations de cette perte de conscience on permet à la partie du système sensoriel concernée par cette mémoire de se reconstituer.

On peut assimiler ce travail à l’inversion psychologique sur laquelle travaille l’EFT.

Connaitre les bases théoriques de l’approche n’est absolument pas nécessaire au travail. En effet, TIPI demande au mental de lâcher prise et de se focaliser en pleine conscience sur les sensations du corps.

La séance

La séance avec un thérapeute se déroule comme suit : 

  • Poser et définir clairement l’émotion dont on veut se débarrasser
  • Choisir une situation vécue et précise dans le temps, où on a expérimenté cette difficulté.
  • Les yeux fermés et confortablement installé, vivre à nouveau cette expérience comme si elle se présentait maintenant.
  • Décrire ce que cela déclenche comme sensations, peu importe si ce ne sont pas les mêmes sensations que lors de l’expérience vécue.
  • Lâcher-prise sans retenue et sans peur, exprimer tout ce qui est ressenti dans votre corps.

Cet état de semi-hypnose ne dure que quelques minutes et serait suffisant pour court-circuiter la mémoire des cellules à l’origine de l’émotion à éliminer.

  • Ouvrir les yeux quelques instants.
  • Revivre à nouveau la situation en fermant les yeux.

S’il n’y a plus de sensations désagréables, la difficulté s’est régulée et ne reviendra plus en revivant « dans la vraie vie » la même situation.

2 ou 3 séances peuvent être nécessaires.

On peut refaire d’autres séances pour d’autres problèmes émotionnels perturbants, mais une seule situation est traitée à la fois. Il arrive qu’en traitant une situation donnée, d’autres situations qui apparemment n’ont aucune similitude avec celle-ci, si ce ne sont les sensations, sont aussi désactivées.

Pour avoir l’adresse d’un praticien TIPI prés de chez vous contactez :

www.tipi.fr

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *