9 secrets sur votre hygiène dentaire

par | 27 Nov 2018 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Quelle brosse à dents, quel dentifrice, quelle méthode de brossage, quels accessoires utiliser pour optimiser l’hygiène de vos dents ? 

Choisir sa brosse à dents 

Une bonne brosse à dents doit commencer par avoir une petite tête afin de pouvoir atteindre facilement les dents qui sont tout au fond de la cavité buccale. Les poils ne doivent être ni trop durs, ni trop souples, car l’objectif est qu’ils arrivent à décoller la plaque bactérienne qui est sur les dents sans rayer ou user l’émail dentaire. Il existe plusieurs densités qui peuvent être choisi en fonction de la sensibilité de chacun. En tout cas sachez que les brosses à dents dures sont à exclure et que les brosses à dents très souples sont réservées à des suites de chirurgie. Entre ces 2 extrêmes, vous arriverez surement à trouver la brosse qui vous convient le mieux après avoir mis en place la technique de brossage que nous allons vous montrer plus loin.

Le choix du dentifrice 

Quand on réalise toutes les « cochonneries » que l’on trouve dans les pâtes dentifrices industrielles et même chez certains « soi-disant bio », on conclut vite qu’il vaut mieux ne pas utiliser de dentifrice. D’ailleurs des études ont montré que c’était surtout la technique de brossage qui permettait une bonne hygiène dentaire, la présence de dentifrice n’était absolument pas significative sur l’élimination de la plaque dentaire. La présence du dentifrice participe à une haleine plus fraiche, peut apporter des agents anti inflammatoires ou stabilisants du PH salivaire, certains peuvent avoir des agents blanchissants ou reminéralisants. Mais par voie de conséquence, nous retrouvons toute une série de substances qui n’ont rien à faire dans notre bouche car toxiques pour notre santé et qui participent, dans un second temps, à la pollution de la planète. Par exemple le lauryl sulfate qui est un agent moussant, altère la flore bactérienne buccale et peut être à l’origine d’aphtes à répétition. Le formaldéhyde et le triclosan qui sont des désinfectants, accusés d’être des perturbateurs endocriniens. Même la chlorexydine qui est le désinfectant chouchou des dentistes, provoque à moyen terme des dégradations importantes des tissus buccaux, une altération du gout, une destruction de la flore buccale, une inflammation des glandes salivaires et même jusqu’à une altération de l’ADN des cellules de la muqueuse buccale après quelques semaines d’usage. Si vous avez l’âme créatrice, vous pouvez fabriquer vous-même votre propre dentifrice. Il existe multiples recettes sur internet. Ou plus simplement, vous pouvez utiliser les dentifrices Weleda qui ne contiennent que des principes actifs naturels et sans conservateur.

Comment se brosser les dents 

Tout d’abord l’objectif du brossage est d’enlever la plaque bactérienne sur la totalité des surfaces dentaires. Il a également pour objectif de masser les gencives afin de les renforcer et d’augmenter leur protection vis-à-vis de la maladie parodontale. Un brossage dentaire qui remplira ces 2 objectifs est constitué d’un mouvement rotatif à prédominance verticale qui brosse la dent en même temps qu’il masse la gencive.

On débute le brossage en partant de la face externe de la dernière dent en haut à droite pour les droitiers et en haut à gauche pour les gauchers. On fait plusieurs mouvements rotatifs sur chaque dent afin de bien décoller toute la plaque bactérienne et petit à petit on se déplace vers l’avant. Une fois que l’extérieur que toutes les dents du haut a été brossé, on refait le même mouvement sur les faces intérieures des dents au niveau du palais. On brosse ensuite les parties mastiquantes des dents, ensuite on fait la même chose en bas, on part de la partie externe de la dernière dent au fond à droite, on brosse toutes les faces externes des dents sans oublier de déborder sur la gencive, jusqu’à la face externe de la dent en bas à gauche. On continue ensuite le brossage toujours avec ce même mouvement rotatif à prédominance verticale, en glissant la brosse à dent entre la langue et la gencive, sur la face interne de la dernière dent en bas à gauche. Puis progressivement on brosse toutes les faces internes des dents jusqu’à la dent du côté opposé. Pendant ce trajet on va passer en arrière des incisives du bas, c’est l’endroit où le tartre se dépose le plus facilement, il faudra donc brosser 2 fois plus de temps à cet endroit.

Fil dentaire et brossette inter dentaire

Grace à cette méthode de brossage très efficace, vous avez parfaitement nettoyé 3 des 5 faces que possède une dent. Pour bien nettoyer les 2 faces restantes, il vous faudra du fil dentaire ou une brossette inter dentaire. Si vos gencives sont en bonne santé et que vous avez une jolie petite papille rose qui comble l’espace entre les dents, il faudra utiliser uniquement du fil dentaire, jamais une brossette inter dentaire. Le fil dentaire se passe délicatement entre 2 dents, puis frottez de droite à gauche et de haut en bas le long d’une face dentaire en suivant bien son arrondi et ensuite tout en restant dans l’espace inter dentaire, on va faire le même mouvement sur la face dentaire opposée.  En cas de maladie parodontale, après le fil dentaire il faudra utiliser une brossette inter dentaire qui finira de bien nettoyer cette zone qui est le lieu privilégié de l’accumulation de la plaque bactérienne et du tartre.

A quoi sert un jet dentaire ?

Le jet dentaire n’a aucune action sur la plaque bactérienne, par contre, il déloge très bien tous les débris alimentaires coincés entre les dents après un repas. C’est donc un instrument de choix à utiliser après le repas avant de se brosser les dents. Il ne remplace en aucun cas, ni le brossage, ni le fil dentaire, ni les brossettes inter dentaires.

Quand se brosser les dents ?

Ce que je vais vous dire va peut-être vous surprendre mais en raison d’une augmentation de notre alimentation acide et de l’acidose de la majorité de la population, j’en suis arrivée à proposer des protocoles de brossage bien différents de ce qui est actuellement préconisé.

Le 1er brossage dentaire devrait intervenir dès le réveil, à jeun, afin de bien décoller toute la plaque bactérienne qui s’est fabriquée pendant la nuit. En effet, j’ai remarqué que si on prenait un petit déjeuner acide et sucré (jus d’oranges, tartines pain/beurre/confiture, café), avec une bouche pleine de plaque bactérienne, c’est-à-dire en plein processus de déminéralisation, on aggravait ce processus de déminéralisation et on augmentait l’adhésion de la plaque bactérienne sur les dents. Arriver au petit déjeuner avec des dents propres, cela leur donne le temps de se recouvrir de salive qui a un pouvoir protecteur anti caries. Par contre après le petit déjeuner, il suffit de se rincer les dents avec un hydro pulseur, pour enlever tous les débris alimentaires sans frotter les dents ce qui augmenterait leur usure suite à une alimentation acide et sucrée.

Si on tient à se brosser les dents après les repas il faut donc d’abord rincer sa bouche et ensuite, pas avant une demi-heure, se brosser les dents.

Quant au brossage du soir, il faut le faire juste avant d’aller se coucher et toujours une demi-heure après le dernier repas. On commence par le fil dentaire, éventuellement la brossette inter dentaire si on a une maladie parodontale et ensuite on se brosse les dents.

Plaque bactérienne et tartre 

La plaque bactérienne est le grand ennemi des dents et des gencives. Le but du brossage est d’enlever la plaque bactérienne systématiquement à chaque brossage sur toutes les surfaces dentaires, dans les moindres recoins, car la plaque bactérienne se fabrique partout où il y a de la surface dentaire, et elle colle, elle adhère à la dent.

Son origine est une combinaison entre la salive et les bactéries de la flore buccale. La salive recouvre toutes les dents et les protéines salivaires permettent à la salive d’adhérer à la surface de l’émail. C’est sur cette pellicule protéinique que les bactéries de la cavité buccale vont venir adhérer. Les bactéries s’accumulent en colonie dans des zones protégées, des zones rétentives où elles ne seront pas dérangées ni par le frottement de la langue, ni par le frottement des joues et des lèvres, ni par les dents opposées lors de la mastication. Bien à l’abri de toute stimulation, ces bactéries vont sécréter une matière organique blanche, grumeleuse et très collante que l’on appelle la plaque bactérienne.

Cette plaque bactérienne est d’autant plus épaisse, collante et adhérente à la dent que l’alimentation est riche en sucre et pauvre en vitamines. Au bout de quelques jours, cette plaque bactérienne va servir de réceptacle aux minéraux de la salive, selon le même processus que le tartre qui colonise nos robinets, la salive va venir minéraliser cette plaque bactérienne qui au départ est molle puis va devenir dure comme de la pierre.  Ce tartre dentaire, au départ blanc-beige, va se colorer avec le tabac et l’alimentation. On retrouvera donc toutes les couleurs du pentonnier : du jaune au noir en passant par l’orange et le vert. Votre brosse à dent n’aura plus aucune action sur le tartre dentaire, seul votre chirurgien-dentiste, grâce à des ultrasons ou à des détartreurs manuels, pourra aller enlever ce tartre déposé à la surface des dents et qui également, aura pu se glisser sous la gencive, en provoquant un début de destruction de l’os autour de vos racines dentaires. C’est le début de la maladie parodontale.

La brosse à dents électrique 

Elle permet de faire plus vite ce que vous feriez déjà bien avec une brosse à dents manuelle. Le principe d’utilisation est donc le même, quelque soit sa forme ou son principe de rotation, le même mouvement, rotatif à prédominance verticale. Le brossage des dents en même temps que l’on masse les gencives sera la règle. Par contre il faut faire très attention à la qualité de la brosse qui se trouve au bout de votre brosse à dents électrique. La tête qui est fournie lors de l’achat est souvent trop dure, trop violente pour les gencives et use l’émail dentaire. Il est donc très important de changer la tête pour choisir un modèle très souple. Avec une brosse à dents électrique il ne faut pas hésiter à choisir des poils beaucoup plus souples que pour une brosse à dents manuelle. Certains praticiens, d’ailleurs, préconisent de n’utiliser la brosse à dents électrique que le soir et de garder une brosse à dents manuelle le matin.

Les bains de bouche 

Sachez qu’un bain de bouche est thérapeutique. Il a plusieurs objectifs, mais doit toujours être utilisé temporairement, selon la prescription de votre chirurgien-dentiste. On peut utiliser un bain de bouche reminéralisant, dans le but momentané d’aider la salive à reminéraliser la surface de l’émail dentaire. Un bain de bouche peut avoir également un objectif anti inflammatoire avant et après un détartrage. Il peut également avoir un objectif anti bactérien en cas d’infection dentaire ou pour traiter une mycose.

Un bain de bouche ne doit jamais être fait quotidiennement sur de longues périodes. Cette règle est valable bien sur pour les bains de bouche chimiques mais également pour les bains de bouche naturels à base d’huiles essentielles. Les huiles essentielles utilisées sur le long terme peuvent également modifier la flore bactérienne buccale, ce qui irait à l’encontre de l’objectif du traitement car en déstabilisant le microbiote buccal, on l’empêche de jouer son rôle protecteur naturel.

Les seuls bains de bouche que l’on peut utiliser sur le long terme sont les « oil pulling » issus des méthodes ayurvédiques qui consistent à pulser de l’huile en bouche pendant une dizaine de minutes, soit avec de l’huile de noix de coco pour les personnes qui ont tendance à avoir des fragilités gingivales, soit avec de l’huile de pépins de courges pour les personnes qui ont tendance à avoir des poly caries, soit avec de l’huile de sésame si on veut plus travailler sur le drainage des émonctoires.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *