Pathologie cutanée du visage et pathologie dentaire

par | 24 Juil 2018 | Articles, Médecines Naturelles | 0 commentaires

De plus en plus de recherche mettent en évidence des relations entre pathologies dentaires et pathologies générales. Les pathologies cutanées du visage, comme les dermites, psoriasis ou eczéma ne font pas exception à la règle. Lire la suite…..

Les pathologies dentaires concernées 

Les dents dévitalisées sont dans 90 % des cas des nids à bactéries qui ont été enfermé sous les couronnes dentaires. Les bactéries produisent des toxines qui vont diffuser dans l’organisme. Les pathologies des gencives ou parodontopathies, sont également des sources de bactéries et de toxines qui vont contaminer tout l’organisme. Si vos gencives saignent, même uniquement de temps en temps, ou si elles sont douloureuses à la pression, cela veut dire que vous avez une maladie parodontale et que des bactéries sont en train de mettre votre corps en épuisement immunitaire.

Comment les toxines se baladent dans l’organisme ?

En étudiant la méthode Gesret, on apprend que les infections dentaires d’origine radiculaire ou parodontale (gingivale) se comportent en épine irritative sur une fibre nerveuse qui se rend au niveau de la face jusqu’au  ganglion trijumeau. Le nerf trijumeau possède 3 branches qui vont innerver toutes les dents de la bouche. La branche mandibulaire va innerver toutes les dents de la mandibule c’est-à-dire les dents du bas. La branche maxillaire va innerver les dents maxillaires, c’est-à-dire les dents du haut et une 3e branche se dirige vers les yeux.

Nerfs trijumeaux et territoire cutané :

Comme on l’a déjà dit, une infection dentaire se comporte en épine irritative sur la fibre nerveuse qui se rend au ganglion trijumeau. Une réaction inflammatoire se produit au niveau de la gencive en regard de la racine concernée et par un arc reflex, une réaction inflammatoire secondaire à lieu dans la zone cutanée en relation avec cette même branche du trijumeau.

  • Ainsi, concernant les infections des dents de la mâchoire inférieure et la gencive associée, le territoire cutané part de la lèvre inféinrieure et du menton, puis remonte le long de la joue, en avant de l’oreille jusqu’aux lobes frontaux.

  • En ce qui concerne les dents du haut, le territoire associé part de la lèvre supérieure, englobe les ailes du nez, la zone sous orbitaire et remonte au niveau des tempes.

  • La racine ophtalmique quant à elle, correspond à la zone cutanée du dessus du nez, paupières et sourcils et remonte sur le front jusqu’au sommet du crâne.

Cette distribution nerveuse cutanée est parfaitement décrite dans tous les ouvrages de neurologie qui confirment cet arc reflex de vasodilatation entre les zones cutanées précises et une racine nerveuse profonde du ganglion trijumeau.

Bilan radiologique dentaire :

Nous ne vous rappellerons jamais assez l’importance de contrôles dentaires réguliers. Vous devriez confier votre bouche à un dentiste qui prendra le temps de vous faire un bilan global avec une radio panoramique dentaire. Un dentiste qui vous alertera sur la qualité de vos traitements de racines des dents dévitalisées et sur la nécessité de faire retraiter ces racines par un spécialiste que l’on appelle un endodontiste. Celui-ci désinfectera vos racines avec du laser qui est aujourd’hui la seule méthode qui permette de désinfecter, à pratiquement 100 %, toutes les racines dentaires et d’enlever toutes les bactéries ainsi que toutes les toxines qui pourront polluer votre organisme. Après ce travail de désinfection, l’obturation devra être parfaitement étanche et hermétique.

En parallèle de cela, il faudra s’assurer de la parfaite santé de vos gencives. Tout saignement ou toute inflammation devra être éliminée par un traitement local ainsi qu’un traitement de fond. Une dent dévitalisée entourée par une gencive infectée redeviendra très vite un nid à bactéries et votre santé ne pourra qu’en être altérée.

En conclusion, si vous avez des pathologies cutanées du visage, pensez en priorité à faire un contrôle dentaire et n’hésitez pas à demander plusieurs avis. Vous aurez peut être tendance à vouloir croire le praticien qui vous dira que vous n’avez rien. Vous avez compris que ce n’est pas la meilleure stratégie, car peu de dentistes savent diagnostiquer précocement une maladie parodontale et peu de dentistes ont conscience de la toxicité des dents dévitalisées. La majorité d’entre eux auront tendance à vous dire que tant que vous n’avez pas mal à la dent il ne faut rien faire et se contenter de surveiller. En effet, démolir une couronne pour aller désinfecter des racines qui ne font pas mal ce n’est pas très enthousiasmant ! Alors qu’au contraire c’est lorsque les dents ne sont pas douloureuses qu’elles sont le plus toxiques sur les pathologies à distance…

Merci à Stéphanie C., une internaute assidue de NatureBio Dental, qui nous a fait découvrir la Méthode Gesret !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *