10 précautions avec les huiles essentielles

par | 6 Juin 2018 | Articles, Médecines Naturelles | 0 commentaires

Médecine douce, pas si douce ! Les huiles essentielles sont très efficaces mais attention, pour en garder tous les bénéfices il faut prendre quelques précautions…

1/ Les huiles essentielles riches en phénol (origan compact, thym, girofle, sarriette des montages), ou en aldehydes aromatique ou terpénique (lemon grass, cannelle) sont très irritantes pour la peau, les mélanger à une huile végétale avant application. 

2/ Certaines huiles essentielles sont photo sensibilisantes (citron, orange, mandarine, lime, pamplemousse, angélique). Elles créent des taches brunes irréversibles après exposition au soleil. Attendre 6 heures avant de se mettre au soleil. 

3/ Ne jamais donner d’huile essentielle par voie orale à un enfant de moins de 3 ans. C’est neuro toxique, cela peut provoquer des vertiges, des nausées, vomissement, ou des troubles du langage. 

4/ Les personnes épileptiques, asthmatiques et allergiques peuvent mal supporter les aérosols aux huiles essentielles (cannelle, laurier noble, baume du Pérou, térébenthine) 

5/ L’huile essentielle de menthe poivrée est interdite chez la femme allaitante, enceinte ou les bébés de moins de 30 mois car il y a des risques de spasme pharyngé chez le nourrisson. 

6/ Les huiles essentielles contenant des cétones (thuya, sauge officinale, romarin, eucalyptus) sont interdites chez la femme enceinte ou allaitante. 

7/ Certaines HE œstrogène-like (sauge sclaré et cyprès toujours vert) sont contre indiqués dans les cancers hormonaux dépendants. 

8/ En prise sur le long terme, certaines huiles essentielles à phénol sont hépato toxiques. 

9/ Dans les oreilles, le nez ou les zones anogénitales, les huiles essentielles doivent être diluées au maximum à 10 %. 

10 / Les huiles essentielles ne s’injectent pas, ni en intra veineuse, ni en intra musculaire et ne doit être mise dans les yeux, même diluée.

Les huiles essentielles sont des substances à visée thérapeutique, elles ne doivent pas être utilisées à longueur d’année sous peur de voir apparaitre des allergies ou des intolérances, par exemple, avec des huiles essentielles d’utilisation courante comme la menthe poivrée, la sauge officinale, toutes les espèces de lavande ou la mélisse. 

En cas de problème dentaire, les « oil pulling » à la noix de coco avec des huiles essentielles anti inflammatoires ou anti bactériennes ne doivent pas être utilisé plus d’une quinzaine de jours.

Dans les cas aigus, il ne faut pas dépasser au total 12 gouttes d’huile essentielle par 24H lorsqu’on utilise les huiles essentielles par voie orale.

Par contre sur la peau, on peut mettre jusqu’à 20 ou 30 gouttes d’huile essentielle maximum pendant 15 jours.

Pour les enfants de plus de 5 ans, ces posologies doivent être divisées par 2. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *