Anatomie de la dent et de la gencive

par | 10 Mar 2018 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

La semaine dernière vous avez découvert l’anatomie de la bouche, avec les mots justes que vous pourriez employer afin de bien expliquer à votre dentiste ce que vous ressentez et surtout afin de mieux comprendre ce qu’il va vous répondre.  Cette semaine, nous allons approfondir en allant plus dans le détail de la dent et de la gencive.

APEX : pointe de la racine dentaire. C’est autour de l’apex que se forment les kystes et les granulomes ayant pour cause une infection à l’intérieur des racines. On parle de lésion apicale, qui se traite par une désinfection des racines et parfois il est nécessaire de faire une chirurgie apicale pour enlever le kyste.
CEMENT : fine couche superficielle qui recouvre la dentine au niveau des racines dentaires. On pourrait dire que c’est l’émail des racines, il protège la racine et permet l’insertion du ligament alvéolo-dentaire qui attache la dent à l’os. Son absence au niveau du collet peut être à l’origine de douleurs au froid à la base de la dent quand la gencive se rétracte.
COLLET: C’est la base de la partie visible de la dent. Il est normalement recouvert par la gencive. Si la gencive se rétracte le collet peut alors devenir sensible au froid, au chaud ou au contact des poils de la brosse à dents. On parle d’hypersensibilité dentinaire. Si cette zone n’est pas assez nettoyée, parce que la brosse ne va pas suffisamment sur la gencive, elle se carie : C’est la carie des collets.
DENT : Elle est constituée d’une partie visible appelée couronne dentaire et d’une partie non visible incluse dans l’os alvéolaire, la racine dentaire. La limite entre ces deux zones est appelée le collet. Elles sont au nombre de 32 : 8 incisives, 4 canines, 8 prémolaires, 8 molaires et 4 dents de sagesse.
DENTINE ou IVOIRE : matière qui constitue la majeure partie de la dent. Elle est composée de cellules minéralisées. En son centre, se trouve une cavité qui contient la pulpe. C’est la partie vivante de la dent (« le nerf ») qui crée la dentine tout au long de la vie. Au niveau de la partie visible de la dent, la dentine est recouverte d’émail. Au niveau des racines, la dentine est recouverte par le cément.
DESMODONTE (ou ligament alvéolo-dentaire) : un ligament reliant la racine dentaire à l’os alvéolaire qui entoure les racines de toutes les dents des deux arcades dentaires. Il sert à fixer la dent dans l’os. Il joue également un rôle d’amortisseur et de transmetteur d’informations sensitives grâce à l’élasticité de ses fibres et à son innervation. Si ces fibres se cassent suite à une maladie des gencives, la dent deviendra mobile : c’est comme cela que démarre la maladie parodontale appelée aussi maladie des gencives.
EMAIL : substance très dure, purement minérale, qui recouvre la dentine sur toute la partie visible de la dent. Son épaisseur est variable en fonction des dents et de la partie de la dent. Il se déminéralise en présence d’acide (plaque bactérienne, citron, soda). Sa destruction est la porte d’entrée des bactéries qui provoquent la carie.
EMBRASURE : espace entre deux dents situé sous le point de contact où se place la papille gingivale. Son anatomie doit être bien reconstituée lors de la réalisation des soins dentaires afin d’éviter que les aliments s’y coincent.
GENCIVE : C’est le « rouge » par rapport au « blanc » de la dent. Mais en fait, une gencive saine doit être rose et granitée en « peau d’orange ». Si elle est rouge et saigne (même un peu) cela signifie qu’elle est malade.
La gencive porte plusieurs noms en fonction de sa localisation :
  • la gencive marginale ou  feston gingival entoure la base de la dent au niveau du collet. Entre la surface dentaire et le feston gingival, se trouve le sillon gingival, zone où démarre la maladie du parodonte en présence de plaque bactérienne et de tartre.
  • la papille gingivale  est la petite languette  triangulaire qui comble l’espace entre deux dents. Elle peut être écrasée quand les aliments se coincent entre les dents. Cela peut faire très mal. Seul le fil dentaire ou la brossette inter dentaire peuvent nettoyer cette zone entre deux dents.
  • La gencive attachée se situe au delà du feston gingival et adhère à l’os. C’est elle qui doit avoir un aspect en peau d’orange et une largeur d’environ 1 cm à la base de toutes les dents.
  • La gencive libre, plus fine que les autres, est celle qui se décolle de l’os et se tend lorsque l’on tire sur les joues et les lèvres.
OS ALVEOLAIRE : os spongieux (peu dense), qui entoure la totalité des racines dentaires. Il est détruit en cas de maladie du parodonte. Au fur et à mesure que l’os se détruit, la dent devient de plus en plus mobile et peut même tomber toute seule. Ce phénomène peut s’accompagner de douleurs importantes avec abcès (infection).
PARODONTE : ensemble des structures qui entourent et soutiennent la dent :
  • gencives,
  • cément,
  • desmodonte,
  • os alvéolaire.
On parle de maladie parodontale. Les dentistes spécialisés dans les soins des gencives sont des parodontistes.
PULPE DENTAIRE : organe vivant de la dent, localisé dans une cavité au centre de la dent : la chambre pulpaire se prolonge dans la ou les racines par le canal pulpaire, jusqu’à l’apex. La pulpe contient le fameux nerf dentaire à l’origine de bien des maux. La pulpe est formée également de vaisseaux et de cellules qui fabriquent la dentine et y apporte tous les nutriments dont la dent a besoin pour rester en bonne santé en augmentant sa résistance à la carie. Si la carie atteint le nerf, on doit dévitaliser la dent ce qui veut dire enlever la pulpe dentaire qui a perdu sa vitalité. Il existe des dentistes spécialisés dans le soin des racines dentaires. Ce sont des endodontistes.
SMXLL

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *