Anatomie de la bouche

par | 1 Mar 2018 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Chaque profession a son jargon, les dentistes ne dérogent pas à la règle. Mais si on veut être bien compris, autant parler le même langage. Voici une leçon de vocabulaire pour apprendre à dire clairement ce que vous avez et ce que vous voulez. Il y a ainsi de fortes chances que vous soyez plus attentivement écouté.

  

Schéma de l’anatomie de la bouche  

CANINE : dent avec une racine très solide qui participe au relief des lèvres. Leur absence augmente les rides autour de la bouche.  
Une de chaque côté, en haut et en bas, elles servent de guide aux mouvements latéraux de la mandibule. Elles sont pointues et sont utiles pour déchirer les aliments. Symboliquement c’est la dent de la prise de décision.

CONTACTS OCCLUSAUX : points de contact entre les dents du haut et les dents du bas, lorsque les dents sont serrées. Dans l’idéal, toutes les dents doivent être en contact avec une dent antagoniste. La force qui s’exerce au niveau de ces contacts doit être répartie équitablement sur toutes les dents. C’est ce qu’on appelle l’équilibre occlusal dont dépendent l’équilibre postural et la force de vie.
FACES DES DENTS : Les dents ont cinq faces. Elles sont nommées en fonction de leur orientation sur l’arcade dentaire.
FACE OCCLUSALE : elle regarde la dent de l’arcade antagoniste. C’est la face sur laquelle on mastique. Elle présente des bosses (les cuspides) et des creux (les sillons). Pour les canines on parle de la pointe canine et pour les incisives, du bord incisif. Ces faces sont usées, abrasées chez les personnes qui grincent ou serrent des dents (bruxisme) ou chez les personnes qui mangent beaucoup de crudités assaisonnées de sauce au citron.
FACE MESIALE : face qui regarde le plan médian c’est-à-dire la face orientée vers le milieu de la bouche. Au niveau des deux incisives centrales, les deux faces mésiales se touchent. C’est le point inter incisif.
FACE DISTALE : face de la dent orientée à l’opposé du plan médian.
Faces mésiale et distale peuvent être appelées plus globalement : les FACES PROXIMALES. Généralement, une face distale est en contact avec la face mésiale de la dent d’à côté, en un point appelé point de contact. Entre les faces proximales et sous le point de contact se trouve l’espace inter dentaire, point de départ de la maladie parodontale, si cet espace n’est pas nettoyé quotidiennement avec du fil dentaire et des brossettes inter-dentaires.
FACE LINGUALE : c’est la face des dents du bas qui est en contact avec la langue. Il ne faut pas oublier de la brosser longuement en glissant la brosse à dents entre la gencive et la langue. C’est l’endroit où le tartre se dépose le plus abondamment, créant caries et maladies de gencives.
FACE PALATINE : face des dents du haut du côté du palais. Il faut également penser à bien brosser cette zone.
FACE VESTIBULAIRE : face des dents orientée du côté des joues et des lèvres. L’espace qui se trouve entre les lèvres et les joues d’une part, et la gencive qui recouvre l’os des maxillaires d’autre part, se nomme le vestibule. Cette face dentaire peut se carier facilement au collet, près de la gencive, si le brossage ne descend pas assez sur la gencive.
FREIN LABIAL INFERIEUR : Petite bride fibreuse qui part de la gencive, entre les deux incisives centrales du bas, pour aller à la base interne de la lèvre inférieure. Visible en tirant la lèvre inférieure vers le bas. Certains freins, trop fibreux ou trop courts, peuvent favoriser des rétractions gingivales (déchaussement) au niveau des incisives du bas. La position de ce frein permet de savoir si la mâchoire du bas est bien centrée par rapport à la mâchoire du haut (en regardant l’alignement avec le frein du haut), ce qui détermine l’équilibre de l’occlusion dentaire.
FREIN LABIAL SUPERIEUR : C’est l’identique du frein labial inférieur mais en haut. Certains freins descendent très bas entre les deux incisives centrales du haut, provoquant à ce niveau un nœud fibreux qui empêche ces deux dents de se toucher : ce sont les « dents du bonheur. » L’espace entre deux dents quand les dents ne se touchent pas, s’appelle un diastème.
FREIN LINGUAL : Bride fibreuse située sous la langue. Si ce frein est trop court, il impose à la langue une position basse dans la bouche, ce qui est contraire à sa position normale. En effet, au repos, la pointe de la langue doit toucher le palais, un bon centimètre en arrière des incisives centrales supérieures. Un frein trop court peut expliquer un défaut de déglutition ou d’élocution (zozotement). Il peut s’étirer par de la rééducation linguale précoce. Dans les cas plus sévères, une chirurgie bénigne sera nécessaire.
INCISIVES : deux centrales et deux latérales au maxillaire et de même à la mandibule, elles n’ont qu’une racine. Grâce à leur forme plate, elles servent à couper. En symbolique, les incisives nous parlent de nos relations avec nos proches (famille et relations intimes).
MANDIBULE : C’est un os en forme de fer à cheval, qui porte les dents du bas. C’est le seul os mobile de la face. Ses mouvements, lors de la parole ou de la mastication, se font grâce à deux articulations situées juste en avant des oreilles : les articulations temporo-mandibulaires ou ATM. Symboliquement, la mandibule c’est le Yang, l’Avoir, l’Action.
MAXILLAIRE : Il forme le palais et l’arcade supérieure dans laquelle sont plantées les dents du haut. Il est formé de deux os symétriques se rejoignant au centre par la suture palatine. La suture palatine passe entre les deux incisives centrales et va au fond du palais, un peu en avant de la luette. Dans la mesure du possible, il faut éviter de bloquer cette suture palatine avec des prothèses telles que des bridges sur les dents antérieures du haut fixant les dents de droite avec celles de gauche. Symboliquement, le maxillaire c’est le Yin, l’être, la pensée.
MOLAIRES : dents du fond qui, lors de la mastication, servent à écraser les aliments. Elles ont généralement trois racines, parfois deux.
1ère molaire : dent de 6 ans
2ème molaire : dent de 12 ans
3ème molaire : dent de sagesse
Symboliquement, les 1° et 2° molaires sont les dents qui nous parlent de nos relations aux autres, notre capacité à dire qui on est, ce que l’on veut en sachant s’affranchir du regard et du jugement des autres. Les dents de sagesse nous parlent de notre relation aux lois de l’univers.
 
NUMEROTATION DES DENTS :
La bouche est divisée en 4 CADRANS numérotés :
de 1 à 4 pour les dents définitives,
de 5 à 8 pour les dents de lait.
Il existe :
32 dents définitives, 8 par cadran
20 dents de lait, 5 par cadran.

La numérotation est internationale.
En haut à droite :    cadran 1 de la dent n°11 à la n°18
cadran 5 de la dent n°51 à la n°55 chez l’enfant
En haut à gauche :    cadran 2 de la dent n°21 à la n°28
cadran 6 de la dent n°61 à la n°65 chez l’enfant
En bas à gauche :    cadran 3 de la dent n°31 à la n°38
cadran 7 de la dent n°71 à la n°75 chez l’enfant
En bas à droite :    cadran 4 de la dent n°41 à la n°48
cadran 8 de la dent n°81 à la n°85 chez l’enfant

ATTENTION : Quand on parle de la droite et de la gauche, il s’agit toujours du côté droit et du côté gauche du patient. Les dessins pédagogiques, comme les radios panoramiques dentaires ont une représentation inversée de la latéralité. En effet, sur ces supports, la droite du patient se trouve sur la gauche du dessin et de la radio.
 
PLAN MEDIAN : c’est un plan imaginaire qui coupe la tête en deux parties symétriques droite et gauche. En ce qui concerne la cavité buccale, il passe en avant, entre les deux incisives centrales du haut et du bas ; en arrière, il passe au centre de la luette, petite excroissance de muqueuse qui pend en arrière du palais mou (voile du palais).
POINTS DE CONTACT : Ils se situent à l’endroit où deux dents se touchent.
Deux dents antagonistes se touchent lors de la fermeture de la bouche, en un ou plusieurs points appelés points d’occlusion.
Deux dents côte à côte doivent avoir un bon point de contact, bien serré, pour éviter que les aliments se coincent entre les dents lors de la mastication.
En l’absence de point de contact entre deux dents côte à côte, on parle de diastème.
PREMOLAIRES : les 1ère et 2ème prémolaires remplacent les molaires de lait. Il n’y a pas de prémolaires de lait. Comme les molaires, elles ont pour fonction d’écraser les aliments lors de la mastication. L’extraction de 4 prémolaires est souvent préconisée chez les enfants, par les orthodontistes, lorsque les dents n’ont pas assez de place pour s’aligner correctement. C’est une pratique qu’il faut toujours tenter d’éviter au profit d’appareils qui stimulent la croissance des mâchoires. N’oubliez pas que chaque dent est sacrée ! Sur le plan symbolique, les prémolaires parlent de qui on est et de ce que l’on veut ainsi que de la cohérence de ce que l’on exprime de nous et la cohérence entre ce que l’on veut et ce que l’on a en réalité.  
VESTIBULE : C’est l’espace situé entre les arcades dentaires d’une part et les lèvres et les joues d’autre part. Il existe un vestibule à la mandibule et un au maxillaire. (Ne pas le confondre avec le vestibule de l’oreille.)
Il donne son nom à la face des dents qui sont orientées de son côté : la face vestibulaire.

 

La semaine prochaine vous découvrirez en détail l’anatomie des dents et des gencives.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *