Maladie des gencives et cancer du pancréas

par | 28 Juil 2017 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Des chercheurs américains ont prouvé scientifiquement que les personnes présentant une maladie des gencives avaient 50 % de risques supérieurs à développer un cancer du pancréas.
Des études scientifiques sur les causes du cancer du pancréas
C’est le docteur J. YOUNG HAN, de l’école de médecine de l’université de New York Langone, a présenté en 2016 ses travaux lors du Congrès de l’Américan Association For Cancer Research, à la Nouvelle Orléans en Louisiane.
Cette étude sur les causes éventuelles du cancer du pancréas est d’autant plus importante que cette maladie du pancréas débute souvent sans symptôme et qu’il n’existe aucune évaluation de routine. Sa découverte apparait donc lorsqu’il est trop tard et les risques de mortalité sont très élevés.
Dix années de recherches sur les liens entre dents et cancer
Cette équipe de chercheurs a travaillé pendant 10 ans sur le même groupe de patients. Au début il s’agissait d’une étude globale sur le lien entre les problèmes dentaires et les risques de cancer.
Mais au cours des travaux, les recherches se sont affinées et il est ressorti que 2 types de bactéries, spécifiques à la maladie parodontale, se sont révélés en lien avec le cancer du pancréas.
361 hommes et femmes américains qui avaient développés un cancer du pancréas et 371 autres personnes n’ayant pas cette maladie, ont vu leurs analyses bactériennes en bouche étudiée. Il a donc été déterminé que la présence de porphyromonas gingivalis augmentait de 59 % le risque de développer le cancer du pancréas.
D’autre part l’autre bactérie, actinomyces comitans augmentait le risque de 50 %. Ces 2 bactéries sont toujours présentes dans les gencives d’une personne qui a une maladie parodontale avancée.

Sujets à risques

L’approfondissement de l’étude qui représente la première preuve directe que les changements spécifiques dans l’équilibre bactérien de la bouche représentent un risque potentiel pour le cancer du pancréas, monte que les risque est aggravé quand il est associé aux facteurs suivants : L’âge avancé, le sexe masculin, le tabac, la race africaine américaine et un historique familial de la maladie.
Et pourtant même si le cancer du pancréas est plutôt rare, il apparait chez des femmes de race blanche, n’ayant jamais fumé, mais ayant une maladie parodontale !
Le pancréas est une glande située derrière l’estomac. Elle sécrète le suc pancréatique qui contribue à digérer les graisses et les protéines des aliments. Cette glande produit aussi l’insuline, une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Le lien constaté entre maladie de gencives et cancer du pancréas n’a pourtant pas pu, au début, être expliqué bio chimiquement.
Cancer et épuisement immunitaire
Une autre étude menée sur 51 000 hommes ayant une maladie grave des gencives a confirmé le risque plus élevé de développer un cancer du pancréas.
Une publication du 17 janvier 2017 du journal of National Cancer Institut, parle des travaux de Dominique S. MICHAUX, principal auteur de cette étude, qui montre que les hommes atteint d’une maladie parodontale présentaient un risque de cancer du pancréas 64 % plus élevé que les autres. Madame MICHAUX avance une hypothèse selon laquelle, l’inflammation causée par les maladies des gencives augmenterait le taux sanguin de protéines C réactive, qui est un marqueur d’inflammation associé aux maladies cardiaques.
D’ailleurs certaines études ont également prouvé le lien entre maladies parodontales et maladies cardiaques. Il en a donc été déduit que l’inflammation favoriserait la prolifération de cellules cancéreuses. 
En effet, la maladie parodontale met le corps dans un état d’inflammation chronique qui crée sur le long terme un épuisement immunitaire.

Tabac et gencives

Une autre étude récemment publiée, démontre que fumer provoque des changements dramatiques dans les bactéries de la bouche, ainsi que dans le nombre et le mélange de celles-ci. Les substances contenues dans le tabac déséquilibrent la flore bactérienne buccale et diminuent les défenses immunitaires locales de la gencive. Les personnes qui fument sont beaucoup plus susceptibles de développer une maladie parodontale grave et irréversible, lorsque c’est associé à un déséquilibre alimentaire et à un déséquilibre métabolique.

Au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, voici encore une preuve de l’importance du soin à apporter à vos dents et vos gencives… naturellement !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *