Intolérance au gluten et ses conséquences sur les dents

par | 23 Juin 2017 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

 

 

Et si l’intolérance au gluten dont on entend si souvent parler avait des conséquences sur les dents ? Sur la qualité de la dent pendant sa formation ?

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

 

 

C’est l’impossible digestion des céréales contenant du gluten : blé, épeautre, seigle, orge, avoine, kamut.

Le corps ne peut découper cette longue chaine protéinique. Or, toute digestion est le découpage de longues chaines (lipidiques, glucidiques et protéiniques) en molécules simples, qui seront distribuées au corps pour le recharger en énergie, pour élaborer sa structure.

Les premiers signes de l’intolérance au gluten

 

L’intolérance au gluten commence par de petits ennuis gastro-intestinaux : ballonnements, éructations. Puis, cela se complique : irritations intestinales, douleurs abdominales et enfin, diarrhées alternant avec la constipation, douleurs articulaires, baisse de moral, irritabilité, difficultés à se concentrer, déminéralisation générale.

Au niveau de l’intestin grêle, cela se traduit par une atrophie des villosités. Une perméabilité intestinale et l’installation d’un mucus de protection vont aboutir à une malabsorption, car les intestins ne sont pas seulement destinés à évacuer les déchets ; ils ont un grand rôle dans la distribution des nutriments au corps tout entier via les capillaires et les vaisseaux sanguins par lesquels ils sont irrigués.

Cette malabsorption est responsable de carences en calcium, en fer et en acide folique (vitamine B9) notamment. Dans cet article, nous allons nous intéresser plus particulièrement au calcium parce qu’il est essentiel pour les dents, mais aussi pour le système osseux et le système nerveux.

Maladie cœliaque et dents

 

Plus qu’un long discours voici le témoignage d’une maman :

   « Nous avons découvert la maladie de notre fils à l’âge de 7 ans, nous confie Lina. Il souffrait d’une anémie chronique, qui s’améliorait quand il prenait des suppléments en fer mais réapparaissait dès qu’il arrêtait son traitement. Son réservoir de fer se vidait sans explication. » Après avoir été référé à un gastro-entérologue, le petit garçon est soumis à une myriade de tests et le diagnostic de maladie cœliaque est confirmé par une biopsie de l’intestin grêle. « Mon fils présentait aussi des symptômes atypiques, poursuit-elle, des symptômes qui n’orientent pas directement les médecins vers le diagnostic. Pourtant, le dépistage de la maladie à un âge précoce est crucial ! Il paraît que même les dentistes peuvent déceler la maladie cœliaque par l’examen de l’état des dents. » (La malabsorption liée à l’intolérance au gluten peut perturber la fixation du calcium et du phosphate et donc entraîner un déficit de la minéralisation des dents détecté lors d’un examen dentaire.)

 

MLXLS

 

La déminéralisation découlant de l’intolérance au gluten est particulièrement pernicieuse pour les dents. Nous voyons sur cette photo, les dents d’un enfant intolérant au gluten : l’émail est mal réparti. Elles sont colorées, car l’émail manque carrément par endroits. En conséquence, une  personne va avoir les dents rouges quand elle mange des betteraves, par exemple.

En outre, on constate que la croissance des dents s’est faite par à-coups : le blanc est mal réparti. Ici, on voit qu’il n’y avait pas assez de  calcium au départ, puis il est revenu avec les changements alimentaires. De plus,  cela fait comme une barre qui coupe la dent, comme si un appareil dentaire avait laissé une marque (même si on n’a pas porté d’appareil). Les dents sont dentelées et fragiles : elles se cassent facilement.

Par ailleurs, les personnes carencées en calcium ont souvent  des infections dentaires, ainsi que des dents jaunes, des caries.

La gencive souffre aussi à cause des carences en vitamines b et en fer qui causent une anémie.

Graines germées macérées*, dents des cœliaques sauvées

 

On comprend donc bien que donner du calcium sous forme artificielle ou naturelle à une personne pour reminéraliser son squelette et ses dents sans prendre en compte l’état de ses intestins est peine perdue. Il ne sera pas assimilé.

C’est pourquoi, il faudra agir sur quatre niveaux :

 

 

1 – Arrêter de manger du gluten. Que l’alimentation s’oriente petit à petit vers plus de fruits, légumes, graines germées et bonnes huiles (olive, tournesol, chanvre, cameline, par exemple. Ces huiles sont bio et de première pression à froid, évidemment), fruits secs. Pour les personnes qui ont des problèmes de digestion important, on peut ajouter des légumes à la vapeur. Il est conseillé de toute façon, de bien mâcher, jusqu’à ce que les crudités ou fruits soient devenus liquides dans la bouche. Ainsi, le bol alimentaire est moins irritant et l’assimilation est meilleure. Manger les fruits au début des repas ou en dehors.
 
2 – Permettre aux intestins de se régénérer avec une cure de COOLGERM (graines germées de tournesol riches en lithium et en sélénium) + PURGERM (graines germées de radis pourpre riche en principes soufrés), qui permettra également de rétablir un équilibre au niveau du cerveau, du foie, du pancréas. Le sommeil va également s’améliorer, ce qui est essentiel au corps pour pouvoir se régénérer et se réparer. Cette cure est à faire tous les 3 mois la première année à raison de 7 gouttes le matin et 7 gouttes le soir jusqu’à la fin du flacon et tous les 6 mois ensuite à raison de 7 gouttes le soir dans un demi verre d’eau.

 

3- Reminéraliser et ramener les minéraux dans les dents (ainsi que dans les os pour les gens souffrant en plus d’ostéoporose). En faisant des cures régulières d’ARGERM (association de graines germées d’alfalfa (TONICGERM), de tournesol (COOLGERM), d’ortie et de prêle. L’ensemble synergique de ces quatre éléments est hautement reminéralisant et réparateur des os, cartilages et tendons et dents. (à faire en même temps que COOL GERM et PUR GERM). Cure à faire tous les 2 mois, 7 gouttes matin et soir.
 
Il est également recommandé de ne plus manger de laitage (lait, beurre, crème fraiche), car le calcium dont l’humain a besoin se trouve dans les légumes, les graines germées et les fruits et de boire des jus de légumes obtenus avec un extracteur de jus. Le calcium du lait ou le calcium synthétique non assimilé par les intestins risque de fuir dans le sang et d’épaissir les plaques d’athérome responsable de problèmes cardio-vasculaires. Par ailleurs, l’intolérance au gluten va souvent de paire avec une intolérance au lactose.

 

4 – Rééquilibrer la flore intestinale, car le candida albican ne manque pas de se développer quand il y a beaucoup de mucus, la cure d’Ose est recommandée. La synergie des graines germées de radis pourpre, d’ail et de poireau associée au pissenlit, permet un assainissement des voies digestives et respiratoires et une meilleure élimination des toxines. A noter que les voies respiratoires sont souvent encombrées en cas d’intolérance au gluten. On la prend à raison de 7 gouttes matin et soir tous les 6 mois.

 

Article écrit par Marie-Christine Mugnier-Eybert, naturopathe à Villeneuve l’Archevêque (89190) pour les Graines Germées Lejeune que j’utile dans mon cabinet.

Références bibliographiques :

 

Bénéficiez de 10% de réduction en commandant les graines germées macérées avec le code NBD10

 

 

  • Monique Pellen, garante de la fabrication des graines germées macérées : 06 42 44 78 10
  • Marie-Christine Mugnier-Eybert, naturopathe à Villeneuve l’Archevêque : 06 84 05 53 44

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *