Antibiotiques et effets indésirables

par | 24 Nov 2016 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

En juin 2015, l’institut Ipsos a mené pour le Quotidien du Médecin et le Quotidien du Pharmacien, une enquête en vue de collecter des données sur les effets indésirables secondaire à la prise d’antibiotiques ainsi que sur le comportement des patients face à ces effets.
 Sur un échantillon de 2003 personnes, 721 avaient reçu -ou un enfant de leur foyer- un traitement antibiotique au cours des 6 derniers mois (entre décembre 2014 et mai 2015). L’analyse plus approfondie de la nature des effets indésirables et du comportement des patients repose sur l’interrogation de 502 personnes ayant souffert ou qui avaient un enfant ayant souffert d’effets indésirables post-antibiothérapie.
Cette enquête a mis en évidence que 27 % des sujets interrogés ont souffert d’effets indésirables suite à une antibiothérapie. Ces effets indésirables survenaient majoritairement sous amoxicilline seule ou associée.
       
SMXLL

 Par ailleurs cette enquête montre que près de la moitié des patients (43 %) qui ont un effet indésirable lors d’une antibiothérapie ne le signalent pas à un professionnel de santé. Toujours d’après cette enquête IPSOS, 18 %  des patients arrêtent ou diminuent d’eux-mêmes le traitement antibiotique suite à un effet indésirable.
SMLXL

Cette enquête met en évidence le pourcentage non négligeable d’effets indésirables survenus au cours du traitement par des antibiotiques à spectre large. Contrairement à ce qui est couramment admis, l’amoxicilline a entrainé autant d’effets indésirables que l’association amoxicilline/acide clavulanique.
Face à un effet indésirable, de nombreux patients arrêtent ou modifient de leur propre initiative le traitement antibiotique initialement prescrit : par conséquent, en plus de retarder la guérison de l’infection initiale, cela peut favoriser l’apparition de résistances ultérieures aux antibiotiques.
Prévenir ces risques de survenue d’effets indésirables aux antibiotiques en recommandant l’utilisation de médicaments probiotiques (type levure…) peut s’avérer essentiel… Et se soigner avec les médecines naturelles peut être une autre option !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *