Douleurs cervicales : et si votre langue était en cause ?

par | 14 Fév 2016 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

La langue est un organe très puissant (dans tous les sens du terme !) constitué de 17 muscles. Elle est reliée par tout un système en chaine au cou et aux épaules. C’est pour cela que la position de la langue au repos (sommeil et silence) et en fonction (parole, déglutition) impose détente ou contractures de la base du crâne, des cervicales, des épaules.

 

La position de la langue au repos

La langue est dite au repos quand on dort et lorsque l’on ne parle pas en dehors de toute déglutition de salive ou d’aliments.

Au repos, la pointe de la langue prend appui sur le palais en arrière des incisives sans toucher les dents. Les bords de langue sont en appuis sur le pourtour du palais au niveau de la limite dent/palais et le dos de la langue est en forme de cuvette à distance du palais, prête à recevoir la salive pour la déglutition. 

 

La langue lors de la déglutition

La pointe de la langue reste au palais. La salive ou le bol alimentaire vient se placer dans la cuvette sur le dos de la langue et avec une contraction les muscles de la langue vont plaquer la langue au palais après avoir expulsé dans la gorge la salive ou les aliments. Les dents latérales (molaires, prémolaires) servent de « coffre » sur lesquels la langue s’appuie pour augmenter la force de déglutition.

Seuls la langue, les muscles du voile du palais et les muscles du larynx se contractent pour accompagner la déglutition des aliments.

La langue lors de la parole

Lorsque l’on parle, notre interlocuteur ne devrait jamais voir notre langue. La majorité des sons sont émis avec la pointe de la langue libre dans la bouche plus ou moins haute, plus ou moins en avant en fonction des sons mais toujours assez en arrière pour ne pas apparaitre entre les incisives.

Certains sons nécessitent un appui de la pointe de la langue : d, l, n, t. Cet appui se fait normalement sur le palais au même endroit qu’en position de repos. La langue ne doit pas toucher les incisives quand on parle.

Lorsque la physiologie de la langue, au repos et en action, est bien équilibrée, la nuque, le cou et les épaules ne subissent aucune tension de la part de la langue.

 

Dysfonctionnement de la langue et ses conséquences :
  • Au repos la pointe de langue pousse sur les incisives en avant
  • Au repos la langue s’étale dans toute la bouche et vient s’interposer entre les molaires et/ou les prémolaires du haut et du bas
  • Lors de la déglutition cette position pathologique persiste entrainant des malpositions dentaires
  • Les incisives partent en avant
  • Les molaires et/ou prémolaires sont bloquées dans leur croissance.

La mâchoire du bas recule et s’encastre trop sous la mâchoire du haut. Cela provoque des douleurs, des craquements au niveau des ATM (articulations de la mâchoire devant les oreilles).

La langue ainsi positionnée manque de tonicité. Elle est plus horizontale que verticale donc elle tire les cervicales vers l’avant. A chaque déglutition tout le massif facial (cou, lèvres, joues) se contracte pour aider une langue inefficace créant des tensions et douleurs. La langue est « molle » elle a perdu toute force à cause de cette mauvaise position. Les personnes dans cette situation ont du mal à avaler des comprimés par exemple.

Les causes de la langue basse

Vous retrouverez toutes les informations à ce sujet dans notre article « Votre langue est plus bavarde que ce que vous pensez »

 

Les causes dentaires du dysfonctionnement de la langue

Puisque, lors de la déglutition, la langue prend appui latéralement sur les dents au niveau des molaires et prémolaires, si une ou plusieurs dents sont absentes et non remplacées, à chaque déglutition (soit plus de 3000 fois par 24h !) la langue va venir se loger dans le trou. La contraction de la langue va se faire de manière asymétrique, provoquant une déviation de compensation de tous les muscles de la langue, la nuque, le cou et les épaules avec des douleurs associées.

Les conseils de NatureBio Dental
  • Rééducation orthophonique de la langue,
  • Remplacement des dents absentes,
  • Equilibration de l’occlusion dentaire
  • Quelques séances d’ostéopathie,
et votre cou retrouvera sa souplesse et vous votre joie de vivre !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *