Troubles de l’érection après une extraction dentaire

par | 31 Mai 2015 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Un lien entre une dent arrachée et l’impuissance chez l’homme ? Impossible, pensez-vous ? Et pourtant, en s’intéressant aux liens entre les dents, les organes et les fonctions du corps, les praticiens en énergétique dentaire ont des solutions en neuralthérapie et réflexologie dentaire.

 
Après l’extraction de sa première molaire en bas à gauche (soit la dent n°36) un américain quinquagénaire se pose tout d’un coup bien des questions sur sa sexualité…

 

Impuissance : effet secondaire inattendu d’une extraction dentaire

En effet, le soir même de l’extraction, il constate son incapacité à entrer en érection. Mettant cela sur le compte de la fatigue occasionnée par cette intervention dentaire traumatisante et douloureuse, il n’y prête pas trop attention.

Au bout d’un mois, son pénis étant toujours « au repos » il eut la présence d’esprit d’envisager que sa virilité avait disparu en même temps que sa dent.

 

Recherche dentiste différent : l’énergétique dentaire

Il chercha donc un dentiste qui pourrait le comprendre et l’aider. Mais aucun ne compris ce lien surprenant, le qualifiant même d’impossible. Jusqu’à ce qu’il découvre que certains dentistes travaillaient « autrement », en tout cas comprenaient les liens entre les dents, les organes et les fonctions du corps. Ce sont les dentistes qui pratiquent l’énergétique dentaire. Un de ces praticiens lui a proposé un traitement qui traite les cicatrices pathologiques.

 

Neuralthérapie

Très connue en Suisse, cette pratique consiste à injecter un anesthésique local en très petite quantité (un peu comme de la mésothérapie), au niveau du site d’extraction. Ceci a pour objectif, de créer un microtraumatisme qui va relancer le processus de cicatrisation de la zone et permettre à l’énergie de circuler à nouveau dans cette zone.

 

Réflexologie dentaire

La dent 36 (voir le schéma anatomie de la bouche) est selon les principes de la réflexologie dentaire, en lien avec les organes de reproduction. Cette dent, au même titre que son homologue du côté opposé (dent n° 46) est souvent mise en cause dans la stérilité chez la femme quand la dent est dévitalisée ou absente suite à une extraction.

Après une séance de neuralthérapie, la virilité du cowboy était presque au top. Une deuxième séance le lendemain a suffit pour qu’il retrouve le bonheur parfait avec sa jolie blonde !

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *