Symbolique de la langue et ses lésions

par | 8 Juil 2014 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Votre langue est plus bavarde que ce que vous ne pensez !
 
Le développement de la langue
 
La langue est constitué de 17 muscles c’est l’organe le plus puissant du corps. Chez le fœtus on remarque que c’est le premier organe qui bouge car la langue intervient dans la succion et la déglutition du liquide amniotique, puis après la naissance cette fonction persiste lors de la tétée.
C’est ce que l’on appelle la déglutition primaire pendant laquelle la langue s’étale dans toute la cavité buccale avec une crispation des lèvres afin de téter avec efficacité.
 
Puis au fur et à mesure de la croissance, la mastication se met en place avec l’apparition progressive des dents ; Michel Montaud dit que « la mastication est la métamorphose de la succion dont elle est le stade mature ».
Dans une bouche qui tête, la langue n’a pas la même position, ni les mêmes mouvements que dans une bouche qui mâche et heureusement sinon elle se ferait mordre à chaque déglutition !
 
Le positionnement des dents et de la langue pendant la croissance
 
Tout commence avec la sortie des premières dents vers 4/6 mois. Les 8 incisives forment la barrière antérieure pour dire aux lèvres qu’il est temps d’arrêter de téter et à la langue qu’elle doit se positionner plus en arrière pour pouvoir avaler une nourriture plus solide que du lait.
La nature faisant bien les choses au même moment la courbure cervicale se creuse et se stabilise entrainant la langue vers une position haute pointe vers le palais. Le bébé tient donc mieux sa tête et peut se tenir assis pour commencer à manger à la cuillère des aliments plus durs qu’il va apprendre à mastiquer.
 
La présence de petits morceaux dans la bouche va déclencher le réflexe de mastication.
 La langue de plus en plus contenue par des dents qui poussent va venir se positionner au palais : c’est ce que l’on appelle la position de repos de la déglutition secondaire de type adulte (mastication /déglutition)
 
Symbolique et psychologie du placement des dents et de la langue
 
Toute cette évolution corporelle et fonctionnelle se fait en parallèle d’une évolution psychologique.
L’apparition de la première dent étant le signe du sevrage (voir notre article sur l’allaitement et la carie dentaire) elle est aussi le début de l’autonomie car la dent permet la mastication donc l’alimentation autonome, différente du lait maternel.
C’est avec l’alimentation à la cuillère que l’on note les premiers signes d’opposition, c’est l’apprentissage du NON.
La succion/ déglutition primaire correspond au stade du OUI, de l’acceptation.
 
La période du NON et le cadre affectif et émotionnel

 

La position et la fonction de la langue en symbolique est très liée à notre capacité à dire NON.
En effet, lors des premiers NON, en fonction de la manière dont ils sont reçus, acceptés, manipulés, interdits… l’enfant va se faire une idée de ses possibilités d’affirmation et il en découlera un choix d’attitudes .
S’il ressent qu’il  a le droit de dire non, il pourra garder la tête haute et sa langue (reliée aux cervicales) restera placée au palais avec une fonction de déglutition physiologique compatible avec un développement harmonieux des mâchoires et de l’alignement des dents.

Si l’enfant se rend compte que dire NON le met en danger affectif, il prendra l’habitude de dire OUI pour faire plaisir, pour continuer à être aimé.
Cela va à l’encontre de son autonomisation, c’est un schéma de soumission, alors la courbure cervicale va se bloquer et la langue va rester en position basse dans la bouche : position qui restera ainsi jusqu’à l’âge adulte.
Les dents vont mastiquer mais la langue continue à téter.
Je vous laisse imaginer la confusion tant physique qu’émotionnelle…

 

La rééducation de la langue chez l’enfant et chez l’adulte

Celle langue qui se bat avec les dents va provoquer de nombreux désordres car la langue est très puissante et elle s’active 24h/24.
Associée à une crispation des lèvres (qui cherchent toujours à téter) les mâchoires se déforment, se développent trop ou pas assez de manière asymétriques, ça chuinte et ça zozote, les dents ont leur progression bloquée par l’interposition de la langue entre les dents lors de la déglutition, elles se déplacent, tout cela remplissant allègrement les cabinets des orthodontistes qui devront obligatoirement prescrire une rééducation des fonctions de la langue et de la déglutition afin d’éviter toute récidive des traitements orthodontiques.

Cette rééducation de la langue se fait par des orthophonistes ou des kinés formées aux techniques très efficaces de Maryvonne Fournier.
En association avec ces exercices je vous conseille un nouvel appareil magique « le froggy mouth » inventé par le Dr Patrick Fellus. Il se porte entre 15 à 30 minutes par jour pendant 6 mois devant la télévision ou l’ordinateur ou en faisant ses devoirs.
Le principe est de maintenir les lèvres détendues pendant la déglutition (impossible de téter) cela implique que le patient ne peut avoir recours à la succion déglutition lorsqu’il avale sa salive. La langue viendra naturellement se positionner au palais et enclencher la respiration nasale.
Retrouver la vidéo explicative

La rééducation de la langue se fait également chez l’adulte car la persistance de cette déglutition primaire est associée à une tendance à dire oui alors que l’on pense NON ou bien à dire NON en association avec de la violence et de la colère .
La rééducation linguale entraine inévitablement une évolution vers l’affirmation de soi et une augmentation de sa capacité à dire un NON doux et non moins ferme quand on pense NON.

MLXLS

 

En médecine chinoise, l’observation de la langue fait partie des méthodes de diagnostic.
La langue est fractionnée en différentes zones, correspondant aux différents organes avec lesquelles elle est reliée.

Exemples :

  •     La langue gonflée et violette se voit dans les cas d’intoxication aux métaux lourds ou aux antibiotiques.
  •     Un enduit blanchâtre donnant une bouche pâteuse, est généralement le signe d’une surcharge intestinale et hépatique. Un régime réduira cette coloration.
  •     Tâches blanches : qui s’enlèvent au grattage peuvent peut être le signe d’une mycose buccale (candida albicans par exemple).
  •     Les marques de dents de chaque côté de la langue sont le signe d’une faiblesse de la Rate et du Pancréas. On dit alors que la langue est indentée.
  •     Lorsque la langue a des papilles volumineuses et en relief, ces dernières peuvent pièger les bactéries en cause de la mauvaise haleine et de l’altération du goût. Dans ce cas, on peut utiliser un gratte langue pour la nettoyer matin et soir en même temps que le brossage dentaire.
Sur le plan symbolique général toute lésion de la langue est une invitation à dire et à s’exprimer.
Estelle Vereeck dans le dictionnaire du langage de vos dents interprète judicieusement différentes affections.
  •     le bouton au bout de la langue quand on réprime ses passions
  •     on se brule la langue quand on s’empêche de parler d’un sujet passionné ou urgent
  •     quand on accumule beaucoup de rancœur et de non dit on peut se faire un cancer de la langue
  •     La langue brune mycosique quand on prononce des paroles qui ne sont pas les nôtres, on répète des discours entendus, hérités.
  •     Langue chargée quand on n’arrive pas à digérer un évènement récent
  •     La langue est crénelée quand les possibilités créatives sont étouffées
  •     La langue se fissure quand on tient 2 discours
  •     La langue géographique desquamée par plaques montre le déchirement entre envie et morale
  •     La langue noire du fumeur porte le deuil de la sensualité et du plaisir. Elle montre le renoncement à se faire entendre.
  •     On se mord la langue quand on veut s’empêcher de parler et elle picote quand on n’exprime pas son agressivité.
Je vous avais prévenu notre langue est bien bavarde même si elle ne parle pas !

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *