Neutraliser les métaux en bouche

par | 11 Mai 2021 | Articles, Dents et santé, Médecines Naturelles | 2 commentaires

Vous avez des métaux dans votre bouche : amalgames, couronnes en nickel-chrome, pivots en laiton, appareils en chrome-cobalt, prothèses en or, implants en titane. Vous vous posez de plus en plus de questions à leur sujet. Faut-il les faire enlever ? Sont-ils en train d’affecter votre santé ?

L’Homme un être électromagnétique

Tous les êtres vivants de cette planète, sont des antennes qui relient l’énergie du ciel à celle de la terre, participant ainsi à l’équilibre électromagnétique de la terre. En servant de canal, ils en profitent au passage pour stimuler leur propre réseau électromagnétique qui stimule la vie de leurs cellules, leur vie tout simplement.

Pour que cette circulation d’énergie soit bénéfique autant pour le microcosme que le macrocosme, les courants énergétiques devraient circuler sans encombre. Or, l’Homme est coupé du sol par les semelles isolantes de ses chaussures et vit dans des habitats qui sont de vraies cages de Faraday. L’Homme ne sert plus l’Univers et ne profite plus de son énergie. Comment s’étonner qu’il soit malade ?

Électrogalvanisme buccal

Si on ajoute à cela, la présence de métaux dans le corps de l’Homme, principalement dans sa bouche, où ils créent un électrogalvanisme et des phénomènes de corrosion, ces zones de surtensions électriques se comportent comme des perturbateurs électromagnétiques, des perturbateurs de l’énergie de vie. Dans la bouche, ces phénomènes sont généralement indolores. Certaines personnes ressentent des brûlures, créent des inflammations ou un lichen plan quand un stress est associé. C’est à distance que les problèmes apparaissent et peu de professionnels de la santé savent faire le lien entre ces phénomènes électriques buccaux et certaines pathologies à distance, eczéma, douleur articulaire, ou migraine par exemple.

Évaluer la toxicité des métaux en bouche

Comment évaluer cette toxicité et les conséquences sur la santé de ces métaux, avant de prendre une décision irréversible ? Il serait préférable de s’assurer du lien de cause à effet avant d’intervenir pour choisir d’enlever le ou les métaux en toute connaissance de cause, avec une preuve que les métaux seraient vraiment les responsables.

Mais en réalité, seul le retrait du métal incriminé, pourrait nous donner la preuve de sa toxicité pour cette personne, car bien sûr le même métal peut n’avoir aucun effet pathologique chez une autre personne.

Le pouvoir du terrain

C’est le terrain qui détermine la tolérance. Notre corps tolère beaucoup de choses mais ne supporte pas tout. A force de tolérer, le terrain s’affaiblit et un jour il ne tolère plus et c’est là que les symptômes apparaissent.

Avant de décider de se faire enlever une couronne en nickel-chrome ou un amalgame contenant du mercure, sous prétexte qu’il y a une intolérance au métal, il serait préférable d’avoir la preuve que ce métal est bien en cause.

Il existe plusieurs tests, plus ou moins fiables, reproductibles ou convaincants. Il y a la kinésiologie, les tests musculaires, le test au pouls, la neuralthérapie. Ces pratiques demandent des praticiens formés et expérimentés.

On peut aussi utiliser un ampèremètre, qui en indiquant une différence de potentiel importante entre la surface du métal et les tissus buccaux, donnera une idée de la dent la plus perturbatrice.

Un investissement pour sa santé

Une fois le diagnostic fait, il se peut aussi que vous n’ayez pas les moyens de changer vos obturations, ni maintenant, ni plus tard. Alors j’ai découvert un produit naturel qui pourrait vous rendre de grands services si vous souffrez de poly métallisme en bouche.

Aurélien Fromm est Masseur-Kinésithérapeute. Son expérience en posturologie lui a permis d’observer les effets quotidiens des métaux buccaux sur le tonus corporel et postural. En effet, les champs électriques bucco interfèrent avec l’activité électrique corporelle, ce qui génère une perte tonique constante, affaiblissant l’activité métabolique du corps humain et laissant apparaître principalement des douleurs chroniques des bras, des mains, des cervicales de type micro-traumatiques et/ou arthrosique, mais le reste du corps n’est pas épargné.

Neutral’ion neutralise les ions Après quelques temps de recherche et d’expérimentation, il a mis au point le spray buccal Neutral’ion ayant pour fonction de neutraliser instantanément l’effet négatif des métaux buccaux sur le tonus corporel.

Au niveau postural, la clinique témoigne d’un effet immédiat de regain de force quantifiable et quantifié, et un gain de mobilité du mouvement (épaules, rotations cervicales, coudes). Cet effet perdure environ + /- 3 semaines. On observe une diminution de la sensation de fatigue chronique et la disparition de certaines lésions micro-traumatiques (tendinites) ou inflammations chroniques (douleurs arthrosiques).

L’utilisation permet donc de tester rapidement les liens entre les métaux en bouche et diverses douleurs posturales et de prendre des décisions thérapeutiques plus ciblées. Si les soins dentaires à base de métaux ne peuvent être changés, pour des raisons de santé ou financière, l’utilisation quotidienne de Neutral’ion permettra d’apaiser temporairement les pathologies.

Un produit 100% naturel

Le Neutral’ion est composé essentiellement de coriandre et de vitamine C. Il peut être utilisé directement au cabinet médical ou dentaire pour évaluer son action sur le ressenti douloureux. Si les soins dentaires ne sont pas envisagés, prendre 1 pulvérisation 3x par jour, après chaque repas dans une bouche propre. L’effet de 1 pulvérisation dure +/- 7heures. Il n’existe aucune contre-indication d’utilisation ou de limite d’âge.

Il est bien entendu raisonnable de ne pas attribuer toutes les pathologies à la présence de métaux en bouche, mais lui accorder un certain crédit, permettra de gagner en efficacité de guérison.

Le spray buccal Neutral’ion est disponible sur https://neutral-ion.com/#ae18

2 Commentaires

  1. Dr David ROZE

    Une lecture passionnante sur les risques majeurs que représentent les métaux en bouche. Doit-on réellement attendre d’avoir la preuve de la toxicité pour agir? Le mercure est l’un des métaux les plus nocifs que la terre renferme (en dehors de la radioactivité). C’est un neurotoxique puissant dont les conséquences sur le cerveau est démontré. On parle de 21 ans en moyenne pour la demi-vie du mercure dans le cerveau. Nous recommandons d’utiliser certes un protocole efficace comme le SMART protocol (IAOMT.org) pour enlever les toxiques (amalgames, couronnes métalliques, implants titane, et autre agent corrosif) qui représentent une véritable frein au fonctionnement de notre système immunitaire.

    Réponse
    • Catherine ROSSI

      Merci David pour votre partage. En effet, le protocole deee l’IAOMT set celui préconisé par NatureBio Dental

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *