Mercure : il nous plombe les dents et la santé !

par | 10 Sep 2019 | Articles, Dents et santé | 1 commentaire

La toxicité du mercure n’est plus à démontrer. Le ministère de l’environnement a commencé à prendre des mesures efficaces pour protéger la nature, et l’Homme par voie de conséquence. Qu’en est-il du Ministère de la Santé ? Et de la profession dentaire dont le discours officiel est que les amalgames dentaires au mercure sont une solution thérapeutique économique, fiable et sûre.

Qu’est-ce qu’un amalgame dentaire ?

Communément appelés « plombages » même s’ils ne contiennent pas de plomb, les amalgames dentaires (de couleur argentée ou noire) sont constitués par :

– 50% de poudre de métaux (argent, cuivre, étain, etc.)

– 50% de mercure liquide

Le mélange de ces 2 éléments donne une pâte mole qui se foule dans la dent pour en reconstituer le volume initial, après le nettoyage de la cavité créée par la carie. Cette obturation durcit en 24H.

Le mercure et la pose des amalgames dentaires

Ce qui veut déjà dire que pendant les 24h nécessaires au durcissement de l’amalgame, le mercure et tous les métaux qui constituent l’alliage métallique de l’amalgame, sont dissous dans notre salive et avalés. Ensuite, après passage de la barrière intestinale, ils se fixent sur nos cellules nerveuses, ainsi que sur les cellules rénales.

Des études portant sur la pose d’amalgames radioactifs chez des animaux (mouton, singe) ont mis en évidence le passage très rapide du mercure dans les reins, le cerveau, la barrière gastro-intestinale, le foie et les tissus de la mâchoire. La quantité de mercure dans le sang reste relativement faible par rapport à la quantité tissulaire.

C’est pour cela que les métaux lourds (Mercure, aluminium, cadmium …) sont souvent mis en cause dans des maladies telles que : Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaque, tremblements chroniques, perte de mémoire, fibromyalgies, etc…

Le mercure dans les amalgames dentaires anciens

Une fois que l’amalgame durcit dans la dent, il est soumis à l’abrasion naturelle de la mastication, et à l’usure prématurée chez les personnes qui serrent ou grincent des dents ou chez les mâcheurs de chewing-gum, et tout ce qui est usé est avalé ! La majorité du mercure avalé par abrasion est évacué par les intestins mais une partie est réabsorbée.

Ils sont également soumis aux élévations de températures lors du passage des aliments et boissons chaudes. Au dessus de 40°C le mercure s’évapore et les vapeurs du mercure sont toxiques. Des chercheurs ont fait des expérimentations pour prouver cela.

Le mercure lors de la dépose d’un amalgame dentaire

Et puis un jour vient l’heure de la dépose. Usure, fracture, reprise de carie. L’amalgame comme toute obturation dentaire n’a qu’un temps. La dépose d’un amalgame demande tout un protocole ayant pour objectif d’éviter la respiration et l’ingestion de mercure lors du fraisage de l’alliage pour l’enlever de la dent. La dépose d’un amalgame est le moment où le risque d’ingérer une overdose de mercure est le plus élevé. Heureusement, le corps

a un potentiel d’auto-nettoyage exceptionnel et la majorité des personnes ont la capacité d’évacuer spontanément le trop de mercure ingéré ou bien vont supporter un taux de mercure trop élevé sans aucun signe clinique.

Mais certaines personnes n’ont pas un métabolisme suffisamment performant pour se protéger de cet apport soudain et important dans leur corps. Ils vont donc voir leur état de santé rapidement se dégrader, parfois dès le lendemain de la dépose. Cela commence généralement par une grande fatigue, puis des douleurs musculaires comme une grosse grippe. Ces symptômes peuvent dégénérer vers une électrosensibilité, une fibromyalgie ou une sclérose en plaque. Cela dépend de l’état de santé initial du patient, de son terrain.

La dépose sécurisée des amalgames dentaires

Il existe un protocole dont l’efficacité a été prouvé avec une digue en vinyle associée à une aspiration spécifique : le clean-up. Le patient porte un masque au charbon, et prend du charbon végétal activé avant, pendant et les 4 jours qui suivent la dépose. Ensuite faire une cure de vitamines C naturelle à haute dose (1 gr/ jour) pendant 1 mois et prendre un complément alimentaire chélatant. Ce qui veut dire : ayant la propriété de drainer les métaux lourds dans l’organisme afin de les éliminer par l’intermédiaire des émonctoires du corps (selles, urine, transpiration, (chlorella, ail des ours, coriandre, zéolite, par exemple).

Conseils sur les amalgames dentaires

Quoi qu’il en soit, je ne vous conseille pas de faire retirer systématiquement tous vos amalgames. En effet, à chaque fois que l’on touche une dent, on puise un peu dans son potentiel de vie. Cela veut dire que, après la dépose et le remplacement de l’obturation par un matériau sans mercure, la dent peut rester sensible pendant très longtemps, voir obliger à une dévitalisation qui serait encore plus néfaste pour la santé que la présence de mercure !

Donc refusez toute pose de nouvel amalgame contenant du mercure.

Pour le retrait évaluez bien avec votre dentiste, le protocole de dépose et surtout l’avenir de vos dents par le choix des matériaux et techniques de remplacement de vos amalgames. Ce n’est pas toujours très simple et chaque cas est particulier. Votre dentiste saura vous conseiller la meilleure solution pour vous.

1 Commentaire

  1. Vigilance Responsabilité Santé

    Et comme le mercure endommage la personnalité, c’est le meilleur pourvoyeur des cabinets de psy, de dealers de drogues et d’alcool…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *