Dentiste, les 10 peurs à exorciser

par | 28 Nov 2016 | Articles, Soins Biocompatibles | 0 commentaires

Peur des soins dentaires ou peur du dentiste ?
 
Nos peurs n’ont pas toujours les origines qu’on imagine. Clarifier la ou les causes de nos angoisses sur le fauteuil dentaire pourrait nous permettre de retrouver notre sérénité, ce qui participe grandement à notre santé dentaire.
 
La peur d’avoir mal
 
C’est la cause principale qui retarde de jour en jour la prise de rendez-vous mais c’est aussi une des raisons pour lesquelles certaines personnes consultent tous les 6 mois pour faire un contrôle dentaire de prévention car elles ne veulent pas avoir à subir des soins dentaires qui pourraient être douloureux ou avoir des caries qui leurs provoqueraient également des douleurs.
 
La peur de la piqure
 
Ces personnes ont aussi peur des infirmiers ou d’aller à l’hôpital. La peur des objets pointus et tranchants est souvent associée, inutile donc de leur proposer de l’acupuncture !
L’homéopathie possède un remède clé pour aider dans cette situation.
1 dose de Staphysagria 9CH, 1 heure avant la consultation dentaire si vous savez que vous allez avoir besoin d’une anesthésie. Vous pouvez aussi apprendre l’autohypnose.
 
La peur par expérience
 
Vous avez déjà vécu une expérience traumatisante chez le dentiste. Exprimez- le à votre nouveau dentiste, racontez ce qui s’est passé. Demandez une première consultation pour un bilan et prenez le temps de ressentir si vous avez envie de confier votre bouche à ce praticien. Quand on clarifie ce qu’on ne veut pas il est plus simple d’aller vers ce que l’on veut !
 
La peur ancestrale
 
On le sait, la douleur dentaire est insupportable. L’anesthésie dentaire n’existe que depuis moins d’un siècle. Cela veut dire que pendant des centaines d’années, les êtres humains ont transmis à l’inconscient collectif les vibrations associant dents et douleurs extrêmes. Les personnes fragiles émotionnellement peuvent s’approprier ces mémoires imprimées dans l’inconscient collectif.
Les quelques années qui nous séparent de l’invention de l’anesthésie locale dentaire n’ont pas encore réussi à effacer ces mémoires collectives !
 
Il se peut aussi que vous soyez contaminé par les peurs de vos parents ! 
Quoi qu’il en soit un travail personnel serait nécessaire pour vous détacher de ces peurs qui ne vous appartiennent pas. La rencontre avec un dentiste en qui vous avez confiance et avec qui les séances se sont bien passées est une première étape vers la cicatrisation.
 
La peur de la pénétration buccale
 
Cette peur peut être réelle chez des personnes qui ont été abusées. Cela peut être aussi des peurs héritées ou provenant également de l’inconscient collectif. Les peurs d’étouffement se révèlent aussi au moment des empreintes.
La bouche est un espace intime. C’est aussi la porte d’entrée de notre intérieur. En fonction de notre histoire, nous sommes plus ou moins vulnérables et plus ou moins disposés à donner accès à notre bouche à un praticien. Ressentir de la bienveillance est souvent notre sésame.
 
Peur de la contamination
 
Les instruments sont-ils bien désinfectés entre chaque patient ? Ceux qui sont sur le plateau sont normalement sous sachet stérile.
Les instruments rotatifs doivent passer entre chaque patient dans une machine spéciale qui désinfecte et qui entretiens les circuits de fonctionnement.
Les fraises que l’on fixe sur la « roulette » sont désinfectées à la fin de chaque séance de soins. La chaine de stérilisation d’un cabinet dentaire est régie par des protocoles stricts et des procédures qui ont fait leurs preuves.
Les retards, le stress et le manque de personnel peuvent être des facteurs favorisant les failles dans ces procédures. Soyez donc attentifs et observez. Ne restez que si vous vous sentez rassuré.
 
Peur de l’intoxication
 
Intoxication au mercure si la dépose de vos amalgames (plombages) se fait sans protection (digue, aspirations spéciales, masque au charbon).
Intoxication aux perturbateurs endocriniens si les composites contiennent du bisphénol A ou du fluor.
Mise en bouche de produits allergènes tel que le nickel ou de produits provoquant des relargages ioniques tel que le titane.
 
Peur des dents dévitalisées
 
Les dents dévitalisées sont souvent le siège d’infections chroniques qui envoient des toxines dans le corps et provoquent des pathologies à distance.
Le traitement des racines devrait être fait par des spécialistes appelés « endodontistes » et quand les dents sont trop abimées, il est parfois préférable pour retrouver une meilleure santé, de les extraire.
 
Peur de ne pas être bien soigné
 
Un bon dentiste est un bon « bricoleur », au beau sens du terme, quand il aime améliorer son environnement et créer des choses minutieuses. C’est un artiste (peintre, sculpteur) un créateur (tricot, travaux manuels, couture). Il est ingénieux, il saura vous trouver une solution de dépannage confortable qu’il n’a pas apprise à la faculté mais créera de toute pièce pour vous ! Ressentez la sureté du geste, la présence dans l’acte qu’il vous prodigue, la fluidité des protocoles. Tout cela en dit long sur les résultats !
 
Peur de payer trop cher
 
Le prix n’est pas un critère fiable pour évaluer la qualité des soins dentaires. Sachez que lorsque vous payez des soins dentaires, la somme ne va pas directement dans la poche du chirurgien-dentiste. Vous payez les charges globales d’une entreprise, celle d’un cabinet dentaire (salaires et charges sociales, loyer, frais de prothésiste, fournitures, aménagement, matériel, assurances, etc…) En bref, pour 1 000€ de facture, environ 200€ représentent le bénéfice du praticien avant impôt.
Créez une vraie relation de confiance avec votre praticien. Créez un dialogue entre adultes responsables et engagés. Informez-vous et déterminez la valeur que vous attribuez à vos dents et comprenez que vous pouvez devenir acteur de votre santé dentaire.

NatureBio Dental a pour mission de vous accompagner sur ce chemin.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *