Amalgames dentaires au mercure : faut-il les faire enlever ?

par | 31 Oct 2015 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

La toxicité du mercure n’est plus à prouver même si les instances officielles de la profession dentaire continuent à relativiser l’implication du mercure dentaire dans toute une série de symptômes que certains patients constatent et subissent au quotidien.
Mercure dentaire : des recommandations incohérentes

 

Pour le Comité Européen Scientifique des Risques Emergents (SCENIHR), les amalgames dentaires contenant du mercure sont efficaces et sûrs d’utilisation. Par contre, cet organisme déconseille de l’utiliser sur les dents de lait et chez la femme enceinte… donc peut-être pas si sûrs que ça.

Même chanson pour le conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes et pour d’ADF (l’Association Dentaire Française) et le rapport de l’ANSM (Association Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé).

Prise de conscience des dentistes sur les effets du mercure

Par contre, les vendeurs d’amalgames constataient une baisse de 38 % de leurs ventes déjà en 2012 … OUF ! La profession prend ses distances par rapport au discours officiel.

Amalgames dentaires : 50% de mercure

L’amalgame dentaire est constitué de 50 % de mercure et de 50 % de poudre de métaux (argent, cuivre, étain…) On l’appelle communément plombage mais il ne contient pas de plomb.

Une partie non négligeable du mercure est avalée

Ce mélange qui donne une pâte molle, est foulé dans la dent pour obturer le trou fait par la carie. Cette obturation durcit en 24H, durée pendant laquelle nous avalons allègrement notre « surdose » de mercure et métaux lourds qui s’échappent de l’amalgame encore mou !

Une fois durci l’amalgame est légèrement usé par la mastication normale de l’alimentation. Le mercure passe ainsi dans la salive. La quantité de métal et de mercure passant dans la salive et donc dans le corps est encore plus élevés en cas de bruxisme (grincement des dents) et chez les personnes qui  mastiquent du chewing-gum.

Les aliments chauds provoquent une évaporation du mercure en surface des obturations.

Les wifi et ondes de téléphones portables provoquent aussi une augmentation du taux de mercure dans la salive chez les patients porteurs d’amalgame en raison de l’augmentation des phénomènes électrolytiques et de corrosion.

C’est la dépose d’amalgame qui est la plus problématique et qui crée sans précaution, une réelle intoxication aux métaux lourds.  En effet, lors du fraisage d’un amalgame, il se dégage de la dent des vapeurs et des poussières de mercure à des concentrations de plus de 200 fois supérieures à la dose légalement admise et au-delà de laquelle une évacuation des bâtiments est préconisée ! (Autant vous dire qu’aucun cabinet dentaire n’est jamais évacués !)

Les signes cliniques de l’intoxication au mercure

L’intoxication au mercure se manifeste généralement par une très grande fatigue qui devient chronique. Elle apparait le lendemain de la dépose non sécuritaire d’un amalgame dentaire. Le mercure prend la place de l’oxygène sur l’hémoglobine des globules rouges.

D’autres signes peuvent apparaitre et faire penser à l’intoxication au mercure
  • Etat dépressif, anxiété, panique
  • Besoin urgent d’uriner la nuit
  • Mains et pieds froids
  • Perte de mémoire, insomnies
  • Constipation
  • Rages soudaines
  • Tics des muscles du visage
  • Crampes dans les jambes
  • Acouphènes
  • Goût métallique dans la bouche
  • Pensées suicidaires
  • Parkinson, Alzheimer

Précautions lors du retrait des amalgames contenant du mercure

Les précautions à prendre lors de la dépose d’un amalgame sont donc très importantes à respecter.

  • Charbon végétal en poudre : 1 cuillère à soupe dans de l’eau la veille, juste avant l’intervention et les 4 jours qui suivent la dépose.
  • Vitamine C (1gr par jour) pendant le mois qui suit la dépose.
  • Prendre un chélatant en micro-nutrition pendant 2 à 6 mois  en fonction du taux d’intoxication aux métaux lourds. (Chlorella, ail des ours, coriandre)
  • Pour effectuer la dépose, le dentiste devra utiliser une digue sans latex et/ou la canule d’aspiration clean up (que vous pouvez faire découvrir à votre praticien)
  • Porter un masque au charbon que vous pouvez acheter chez Bloc Express Assistance
  • Si vous voulez une protection maximale, ce même laboratoire vend pour les patients, une combinaison de protection jetable après les soins.

Il semble évident, devant ce constat, que la pose d’amalgame contenant du mercure est déconseillée. En ce qui concerne les amalgames déjà en place, la dépose systématique n’est malgré tout pas la meilleure solution car se pose la question du remplacement. En effet, il faut savoir que chaque fois que l’on touche à une dent, on puise dans son potentiel de vie. Une dent sans douleur avec un amalgame peut devenir une dent sensible avec un composite.

Un amalgame n’est pas toujours remplacé par un composite, cela dépend de la taille de la cavité. Le dentiste sera peut-être obligé de faire un onlay/inlay ou une couronne pour assurer la solidité à la dent.

Quoi qu’il en soit, toute décision de dépose d’amalgame ne se fait qu’après un diagnostic précis et au sein d’un projet thérapeutique. Votre chirurgien dentiste est la personne la mieux placée pour vous conseiller à ce sujet.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *