Les gencives des adolescents

par | 16 Jan 2017 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Alcool, tabac, cannabis, carences en vitamine C, les gencives des adolescents sont soumises à rude épreuve et souvent de manières irréversibles.
 
Carences en vitamine C 
 
Les jeunes mangent de moins en moins de fruits et légumes et ceux qu’ils absorbent sont tellement dénaturés et transformés que leur teneur en vitamines et minéraux devient symbolique !
De plus en plus d’adolescents viennent en consultation se plaignant de saignements et douleurs atroces des gencives. Ils ne peuvent plus s’alimenter. Si en effet, on trouve chez ces personnes un brossage inefficace parfois du tabac, le diagnostic de carence en vitamine C est souvent confirmé. Ils ont ce qu’on appelle une gingivite ulcéro-nécrotique (GUN) sur un fond de scorbut.
Un traitement est donc urgent
  • Apport de 1mg/jour de vitamine C naturelle (acérola bio)
  • Détartrage et rétablissement de l’hygiène dentaire avec une brosse très souple le temps de la cicatrisation
  • Bain de bouche à la noix de coco et au Gencix (liens)
Tabac
 
Depuis une vingtaine d’année, les dentistes observent que le tabac, en plus d’une haleine forte, provoquerait des destructions de l’os alvéolaire c’est à dire de l’os qui entoure les racines dentaires. Surtout chez les jeunes dont cet os est encore immature, on trouve des pertes osseuses localisées sur les dents antérieures à l’endroit où la fumée de cigarette est aspirée.
Cela se produit bien sur chez les gros fumeurs et provoque aussi des rétractions de gencives.
 
Alcool
 
C’est l’association tabac/alcool que le Docteur Loredana Radoï, chirurgien-dentiste et chercheur à l’unité Inserm 1018, met en avant dans ses études.
Boire et fumer a un effet multiplicatif et représente 70 % de la part attribuable au risque de cancers de la bouche, du larynx et du pharynx.
Chez les jeunes, le cocktail alcool/tabac crée le lit de pathologies futures fragilisant les muqueuses. Les pathologies ORL sont plus fréquentes, l’état inflammatoire devient chronique et si l’hygiène de vie ne se modifie pas, l’avenir ne sera pas radieux….
 
Le cannabis
 
On entend tout et n’importe quoi sur le cannabis, mais ce qu’on a tendance à oublier c’est qu’il y a cannabis et cannabis. Ceux qui croient que c’est de l’herbe cultivée en plein champs sont bien naïfs. La culture se fait souvent en chambre sur des billes de polystyrène, imbibées d’un jus dont la composition étudiée est au service d’une croissance optimale et d’une production maximale de THC. Les graines acquises sur le net sont génétiquement modifiées. La transformation en résine et son mélange à des substances douteuses (crottes de chameaux, verre pilé, poudre de pneus, henné) avant de l’associer au tabac accroit de 200°C la température de combustion, formant davantage d’oxyde de carbone qui est très toxique pour l’hémoglobine du sang dont il diminue la capacité de transport de l’oxygène des poumons aux tissus.
 
Les gencives sont en première ligne de cette élévation de température qui s’accompagne d’une formation de 7 fois plus de goudrons cancérigènes. On sait également que le THC diminue les défenses immunitaires.
Sans s’étendre sur les conséquences sur la santé en général, le cannabis fumé quotidiennement entraine une dégénérescence et une nécrose des gencives irréversible. Les aphtes et les mycoses sont fréquents, chroniques et rebelles à tout traitement.
Les douleurs buccales, paradoxalement, ne sont pas importantes au vu de l’état des gencives car le cannabis semble avoir un effet anesthésiant. Le corps ne se défend plus, la douleur ne joue plus son rôle de signal d’alerte et c’est pour cela que la drogue est souvent associée à une édentation.
 
Information et accompagnement au sein d’une équipe pluridisciplinaire permettraient aux jeunes générations de devenir libres et plus fortes face à la vie qu’ils voudront se créer.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *