Sucre complet anti-caries

par | 28 Nov 2015 | Articles, Dents et santé | 0 commentaires

Synthèse réalisée par Jean Pierre Delhaye d’après le livre du Dr Max-Henri Béguin

Au début du XX° siècle, les Antillais qui cultivaient la canne à sucre et s’en nourrissaient abondamment, possédaient des dents qui étaient parmi les plus belles du monde. Aujourd’hui, l’alimentation industrielle a fait des dégâts, mais ceux qui continuent à manger de la canne à sucre bio ont malgré tout de meilleures dents que les autres…

La canne est une graminée comme les céréales et son sucre, s’il est intégral, non seulement n’est pas nuisible, mais protège contre la carie.

Les auteurs qui rapportent ces faits divergent dans leur interprétation, attribuant l’action protectrice soit à la vitamine B6, aux fibres végétales ou aux phosphates organiques dont la canne est riche, mais tous s’accordent à lui reconnaitre un effet protecteur.

Le sucre intégral de la canne fournit des éléments minéraux, des complexes vitaminiques et les oligo-éléments irremplaçables dans un rapport pondéral naturel. Il maintient ainsi un état de défense vigilante de l’organisme et des dents contre les divers agents pathogènes.

L’œuvre du Dr Béguin à la Chaux de Fonds (Suisse)

Au cours de longues recherches sur ses petits patients, le Dr Béguin, pédiatre à la Chaux de Fonds a mis en évidence la forte corrélation entre la fréquence des caries dentaires et la consommation de pain blanc et de sucre blanc. Il a observé le contraire chez les parents qui nourrissaient leurs enfants de pain noir (bis) et de sucre roux, s’épargnant du même coup la corvée et les factures du dentiste. Après avoir cherché le sucre idéal, complet par excellence, et l’avoir, à la suite de concours de circonstances, finalement déniché en Inde (le sucre du pauvre ou Gur Jaggery), le Dr Béguin met en évidence son action protectrice contre la carie et établit que le sucre intégral de canne est un aliment naturel de haute valeur énergétique, en même temps protecteur du squelette, des dents et de la santé.

Le raisonnement du Dr Béguin est sans faille : la solidité de la construction dépend avant tout de la robustesse de ses fondations. Pour avoir des dents saines et belles, il est nécessaire que l’organisme aussi soit sain. En administrant les aliments complets de grande valeur, qui n’ont jamais fait de mal et que des millions d’êtres humains ont consommé avec d’évidents avantages pour leur santé générale et leur dentition, il est possible non seulement de combattre, mais de vaincre à long terme le fléau de la carie. Et les résultats obtenus à la Chaux de Fonds sont éclatants.

Prévenir plutôt que guérir

Le grand mérite du Dr Béguin est aussi d’être pédiatre. Il centre la prévention de l’alimentation de la carie dentaire, dès sa naissance, sur l’enfant qui sera l’homme de demain. Il appelle les mères qui, par nature, sont les plus proches et les plus sensibilisées, à collaborer à une saine croissance de leurs enfants. Les parents ont ainsi la joie de les voir grandir sains, beaux et forts, sans atteinte de caries, grâce à un régime intégral qui n’est pas révolutionnaire mais intelligent et qui ne prive plus les aliments de leurs éléments utiles et protecteurs que le raffinage leur fait perdre.

Il vaut mieux prévenir que guérir.
La nature nous enseigne les chemins de la santé ; le grand choix disponible des aliments complets de culture biologique rend aujourd’hui possible le retour au bien-être physique.

La carie dentaire : une fatalité ?

D’après les crânes retrouvés de différentes périodes, la carie était très rare autrefois : 3 dents sur 100 dans l’Antiquité. Elle s’est développée seulement à partir du 17e siècle et atteint aujourd’hui près de 80 % des dents. Le développement de la carie ne date que de 300 ans et correspond au développement de l’industrie alimentaire.

  • En Suisse, on a constaté que, dans certaines vallées reculées, les dents étaient restées bonnes et se sont gâtées depuis la construction des routes et des voies ferrées qui modifièrent les habitudes alimentaires (ouverture aux produits venus d’ailleurs).
  • Pendant le rationnement de la guerre 1939-1945, les caries, chez les écoliers de 6 ans, ont diminué de moitié, et après la fin du rationnement, elles sont remontées rapidement au taux d’avant-guerre. Le rationnement diminuait essentiellement de consommation de sucre blanc et de farine blanche.
  • Les populations dites primitives de certains continents, qui se nourrissent exclusivement de produits naturels, conservent de bonnes dents.
Conseils pratiques d’alimentation quotidienne des enfants
  • Eviter le sucre blanc, chimiquement pur, dépourvu de vitamines et de sels minéraux, et le remplacer par du sucre de canne brut qui en contient 10 fois plus.
  • Eviter les douceurs et les sucreries et les remplacer par des fruits et des fruits secs : amandes, noisettes, raisins secs.
  • Remplacer les limonades et les sirops sucrés par des jus de fruits naturels de pommes, poires et de raisins fraichement pressés.
  • Consommer du pain intégral (92 à 100 %) ou éventuellement du pain bis (82 à 85 %) et éviter le pain blanc, les biscottes, le pain de mie et les biscuits.
  • Donner des crudités, des carottes à croquer, les fruits plutôt crus que cuits et, aux enfants en bas âge, des jus de légumes (carottes) et fruits frais, pour les vitamines A et C.
  • Ne pas jeter l’eau de cuisson des légumes, mais l’incorporer au repas de l’enfant, en raison de sa richesse en sels minéraux.
  • Parmi les céréales pour les biberons et les bouillies, choisissez celles qui sont les plus complètes, les plus proches de l’état naturel et renoncer à tous les aliments déjà sucrés par le fabriquant.
Le sucre complet se trouve facilement dans tous les magasins bios.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *