Amalgame au mercure et santé

par 2 Oct 2018Articles0 commentaires

Depuis 1833 les dentistes mettent des amalgames contenant du mercure dans les dents de leurs patients. Nous espérons que pour son 200ème anniversaire, il sera éradiqué définitivement de tous les cabinets dentaires…

Eviter le scandale sanitaire 

Les autorités ont fait fort ! Pendant des années, malgré une toxicité du mercure reconnue officiellement par tous les scientifiques, l’université, tant médicale que dentaire, a continué à faire croire aux professionnels de la santé, que le mercure, toxique partout, était inoffensif dans la bouche !

Pour réussir ce tour de force, on se demande quelles sont les puissances derrière cela et le mot d’ordre officiel car encore aujourd’hui au XXIe siècle, certains dentistes, conseil de l’ordre en tête continuent à nier l’évidence.

Des lois non respectées

Même les lois européennes et internationales ne sont pas appliquées. Cela fait longtemps qu’il est interdit de poser des amalgames contenant du mercure chez la femme enceinte et le jeune enfant. Pourtant certains praticiens continuent à en poser impunément. Dans la presse dentaire officielle (ADF et lettre du CNO) aucun mot sur les nouvelles mesures de précaution concernant la dépose des obturations contenant du mercure.

Nier l’évidence

On pourrait se demander pourquoi les scientifiques continuent à soutenir que l’amalgame contenu dans les dents ne passe pas dans le corps. A-t-on besoin de plusieurs années d’études ou bien simplement s’être fait un jour poser ou déposer un amalgame pour se rendre compte de la réalité de ce que l’on a avalé.  

Si vous vous êtes déjà fait poser un amalgame dentaire, vous savez qu’il met plusieurs heures avant de durcir, environ 24H pendant lesquelles vous ne devez pas manger dessus. Pourtant, pendant cette période de séchage, une grande quantité de mercure passe dans la salive. On a un goût dans la bouche, on recrache même parfois des petits morceaux. De même lorsque vous subissez une dépose d’amalgame car votre dentiste a découvert une carie sous un ancien « plombage ». Dans ce cas aussi, vous avez du réaliser ce que vous avez avalé, ce qui est resté dans votre salive et ce que vous avez recraché. Comment nier que rien ne pénètre dans notre organisme ? 

Le mercure dans l’organisme

En dehors de ces périodes de pose et dépose, aucune étude très claire n’a permis de détecter la toxicité du mercure. On dit que le mercure passe à l’état de vapeur à partir de 40°C,  c’est vrai pour le mercure à l’état pur. Est-ce vrai quand il est uni à d’autres métaux dans l’amalgame dentaire ? Comment se comporte le mercure dans notre bouche lorsque l’on boit  un café, un thé ou une soupe ?  

Parallèlement à cette situation, comment se comporte l’amalgame lorsqu’il s’use pendant la mastication ou chez les personnes qui font du bruxisme (grincement de dents) ? De la poudre d’amalgame, contenant 50% de mercure, est ingérée quotidiennement.  

L’amalgame subit également une corrosion par les bactéries de la plaque bactérienne qui se colle sur les dents, transformant le mercure en methylmercure, très toxique pour les cellules. 

De plus, les amalgames au mercure bon marché, contenant une forte quantité de cuivre au détriment du % d’argent, provoquent en bouche un électro galvanise, une corrosion avec des courants électriques intenses, qui accélèrent le passage des métaux lourds dans la salive.

Que fait le corps du mercure ingéré ?

Le mercure ainsi dissout arrive dans l’estomac, dans les intestins. En fonction de la qualité du système de défense, du système enzymatique  de la personne celle-ci pourra ou non éliminer le mercure arrivé dans les intestins par les selles. Dans le cas contraire, les métaux lourds seront réabsorbés dans l’organisme, pour venir se fixer sur les cellules principalement les cellules nerveuses et sur les capteurs des minéraux du corps entrainant ainsi des carences minérales. 

Intoxication aux métaux lourds des dentistes

La surcharge du corps en métaux lourds génère un stress oxydatif qui perturbe tous les systèmes du corps. À cette intoxication au mercure ont été attribué des fatigues inexpliquées, des maux de tête, une grande irritabilité avec de l’angoisse, perte de mémoire et moins bonne tolérance au stress. Ces symptômes sont très fréquents chez les chirurgiens dentistes qui ne se protègent pas lorsqu’ils manipulent du l’amalgame. Ils vivent 50H par semaine dans un environnement surchargé en mercure, sans aucun contrôle sanitaire. 

L’intoxication au mercure donne aussi des tendances suicidaires. La profession dentaire a depuis longtemps la réputation d’avoir un taux de suicide important. Aujourd’hui, un dentiste sur 3 est en burnout.  Ce taux anormalement élevé, ne peut s’expliquer uniquement par le stress au travail mais bien en association avec une intoxication au mercure et des carences multiples.

Intoxication au mercure des patients

En plus de ces symptômes, on retrouve également des troubles sensoriels, des fourmillements, des perturbations de la vision et de l’odorat, des éruptions cutanées et même des tremblements. On a même attribué à l’intoxication au mercure de la femme enceinte, une plausible implication dans l’autisme de son futur bébé. La liste est encore longue : sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer. les travaux du biochimiste Martin Pale ont montré que le mercure était impliqué dans les maladies environnementales émergentes, type hypersensibilité chimique, électro-sensibilité, fatigue chronique. 

Le toxicologue Edmond Créppy estime qu’on expose le patient à un risque sanitaire à partir de six amalgames en bouche, sachant que les Français de 35 à 44 ans ont en moyenne entre 12 et 18 dents cariées absentes ou obturées…

Attention au retrait des amalgames 

Certains d’entre vous pourraient croire qu’il leur suffit de faire retirer leurs amalgames pour être protégé. Ce n’est pas tout à fait vrai, en tout cas ce n’est jamais une priorité. Le terrain doit d’abord être préparé (antioxydants, multi minéraux, drainage du foie, équilibre de la flore intestinale, alimentation riche en fibres). Ensuite seulement, on pourra procéder à la dépose des amalgames de manière sécurisée (digue, aspiration clean up, refroidissement, et masque au charbon), en parallèle de la prise de substances chélatantes. Très peu de dentistes connaissent ce protocole.  Il est à leur disposition dans une vidéo sur notre chaine YouTube pour chirurgiens dentistes. 

Pollution due au mercure dentaire

Déclarer le mercure toxique de manière officielle, mettrait le gouvernement dans une situation ingérable sanitairement. Il n’existe aucun matériau de remplacement fiable et économiquement finançable par les organismes sociaux. Les dentistes ne sont pas formés aux dangers de la dépose des amalgames et aux protocoles sécurisés. 

Il parait que la pose de l’amalgame n’est plus enseignée dans les facultés. Il fallait commencer par là depuis des années. Heureusement un grand nombre de dentistes ont pris les devants en ayant banni l’amalgame de leur cabinet depuis des années. Mais  le mercure c’est pour la vie, car c’est une substance qui ne se dégrade pas. Les 4 à 5 tonnes de mercure qui ont été posées chaque année dans la bouche des Français sont à l’origine d’une pollution considérable malgré les récupérateurs d’amalgames à la sortie des fauteuils dentaires. En effet, les patients qui toute leur vie déversent le mercure dans la nature par leurs urines et leurs selles, polluent également l’atmosphère lors de leur crémation.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *